Kory Kondiano après l’attaque de son domicile : « Ils ont tout cassé chez moi… »

Guinée

CONAKRY- Il a frôlé le pire ce mercredi 24 juin 2020 à son domicile. Pour la première fois, Claude Kory Kondiano a accepté d’évoquer ce sujet et expliquer ce qui s’est réellement passé lors de l’attaque de son domicile.

L’ancien Président de l’Assemblée Nationale est revenu sur l’étendue des dégâts avant de pointer un doigt accusateur sur des « infiltré » suite à l’attaque de sa maison. En exclusivité, le nouveau Haut-Représentant du Chef de l’Etat s’est confié à Africaguinee.com.

 

AFRICAGUINEE.COM : Quelle est l’étendue des dégâts suite à l’attaque de votre domicile ? 

CLAUDE KORY KONDIANO : Bon j’ai trois véhicules caillassés et des personnes qui avaient aussi leurs véhicules à proximité de chez moi. Sur la maison il n’y a pas trop de dégâts, sinon que des cailloux lancés ont dérangé les tôles. Ce qui fait que ça coule par endroit quand il pleut. Heureusement qu’il n’y a pas eu de dégât humain. Ce ne sont que des dégâts matériels. 

Vous étiez à votre domicile au moment des faits ?

Oui j’y étais et je m’entretenais d’ailleurs avec les sages du quartier pour que j’aille m’adresser aux manifestants et leur dire que ce qu’ils réclament est une cause juste.il faut qu’ils aient le courant et c’est normal.  Et d’éviter de se faire infiltrer. Leur dire qu’on va s’adresser à ceux qui ont les transformateurs pour prendre des dispositions pour en avoir un puisque moi je n’ai pas de transformateur chez moi. Nous étions donc en train de discuter avec les sages et les meneurs lorsqu’ils ont commencé à jeter des cailloux. Nous avions dit aux meneurs d’aller les calmer (…). C’est au moment où nous sortions de la cour pour aller vers eux que la pluie de cailloux s’est intensifiée et ça rentrait dans tous les sens. Ils ont essayé de forcer le portail pour rentrer dans la cour et prendre d’assaut la maison et emporter tout son contenu. Mais l’équipe restreinte de ma sécurité qui était là les a retenus et a pu les empêcher de rentrer dans la cour. 

Vous n’êtes certainement pas le seul cadre dans ce secteur. Selon vous, pourquoi c’est votre domicile qui a été visé ?  

Ils disent que j’ai été Président de l’Assemblée nationale, je suis le Haut représentant du Président de la République. Donc je suis dans la hiérarchie celui qui a le plus de possibilité dans le quartier de leur donner un transformateur. Mais moi je ne gère pas les transformateurs, je ne les commande pas, encore moins les fabriquer. 

Il n’y avait pas d’antécédents entre vous et vos voisins ?

Il n’y avait aucun antécédent (…). Je me suis tellement occupé des problèmes de ce quartier-là. En guise d’exemple, la route qui va du laboratoire jusqu’à l’Eglise protestante, c’est moi qui ai désenclavé ce quartier. La route est là et même les taxi-motos ou taxis ordinaires circulent. Avant il n’y avait rien de tout ça. En 2014, tout au long de l’année nous n’avions pas eu de courant, les gens n’ont pas manifesté. En 2015 quand Gomou de la banque centrale a été nommé Ministre de l’Energie, je lui ai parlé du transformateur et nous avons été parmis les premiers quartiers à avoir eu un transformateur neuf et de grande capacité. 

Comptez-vous engager une action judiciaire contre les auteurs de cette attaque ? 

Je suis un Homme de paix, je ne vais intenter de procédure contre personne. Je ne vais envoyer personne en prison. Vous oubliez que je suis un homme politique. Moi à la veille des élections j’ai aussi besoin d’électeurs. Comment voulez-vous que des électeurs potentiels qui doivent voter dans mon camp le fassent après ? Est-ce normal ? Je tiens à ce qu’on les interroge pour identifier les infiltrés qui sont venus se joindre à eux afin de manifester pour autres choses.  Ils ont tout cassé chez moi. Mais Dieu me donnera les moyens pour réparer tout ça. 

 

Entretien réalisé par SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11

Créé le Jeudi 25 juin 2020 à 15:45