Guinée : Alpha Condé "défié" dans ses fiefs à quelques mois de la Présidentielle…

Politique
Alpha Condé, Président de la République de Guinée en compagnie de son épouse, Hadja Djéné Condé
Alpha Condé, Président de la République de Guinée en compagnie de son épouse, Hadja Djéné Condé

KANKAN-A quelques mois de l'élection présidentielle prévue le 18 octobre 2020, le président Alpha Condé (82 ans, au pouvoir en Guinée depuis 2010) qui nourrit l’ambition de briguer un troisième mandat est défié dans son fief, la Haute Guinée à cause de promesses non-tenues.

Un mouvement dénommé « Electrifions la Haute Guinée » perturbe le sommeil des autorités dans la région de Kankan, depuis quelques semaines. La grogne a d’abord commencé par la ville de Kouroussa avant de s’étendre dans la grande ville de Kankan. En début de semaine, des centaines de jeunes sont descendus dans les rues pour réclamer de l’électricité, une denrée dont ils sont sevrées depuis quelques semaines.

La contestation risque de monter crescendo dans les prochains jours voire semaines dans la préfecture. Ce mercredi 24 juin, une rencontre entre jeunes manifestant et autorités locales s’est soldée par un échec. Les jeunes ne veulent pas plus pas moins que le retour de l’électricité dans les ménages.

Bakary Condé,  connu sous le sobriquet Beky, le porte parole du mouvement dénommé « Electrifions la Haute Guinée », a envoyé un message clair aux autorités. 

« Après trois jours de négociation, sans suites favorables pour la satisfaction de nos revendications portées auprès des autorités pour une meilleure desserte en courant électrique, nous jeunes réunis au sein du mouvement électrifions la haute Guinée, nous descendrons dans la rue dans un bref délai pour continuer notre combat », a-t-il martelé.

Il prévient que tant que leur revendication n’est  pas satisfaite, ils sortiront dans la rue. « Je vous rasure que le combat continu. En aucun cas nous allons lâcher cette lutte noble pour le bonheur de la Haute Guinée. Notre combat est apolitique. Donc cela va sans dire que, nous mettrons tout en œuvre dans les jours à venir avec des stratégies à l’appui pour une forte mobilisation de la jeunesse afin de réclamer ce droit commun. Nous voulons un barrage hydroélectrique dans la région » a-t-il averti.

A suivre…

 

Africaguinee.com

 

Créé le Jeudi 25 juin 2020 à 10:29