Guinée : Plusieurs morts dans de nouvelles atrocités intercommunautaires…

Violences intercommunautaires
Koyamah
Koyamah

MACENTA-Le sang de nombreux citoyens guinéens a coulé ce mardi 23 juin 2020 dans de nouvelles atrocités à relent communautaire, survenues dans sous-préfecture de Koyamah, située à la frontière guinéo-libérienne. Des violences similaires ont éclaté les 22 et 23 mars dernier dans la région, faisant 30 morts, selon un bilan officiel. 

Au moins quatre personnes sont mortes, plusieurs dizaines d’autres ont été blessées dans les violences qui ont éclaté aujourd'hui entre deux communautés à Koyamah (Macenta), dans le sud de la Guinée. Les blessés sont couchés dans les hôpitaux, a-t-on appris de sources locales.

"Depuis 9h, jusqu'à présent, la situation est tendue. Il y a eu de nombreux blessés. A l'hôpital central de Koyamah, il y a 55 blessés. A  la compagnie d'infanterie de Koyamah, il y a 47 blessés. D'autres sont évacués à l'indigénat pour qu’on puisse extraire les balles dans leur corps. Pour ceux de la compagnie d'infanterie, on n’a pas d'abord enregistré de morts mais il y'a des blessés graves. Tout de suite devant la gendarmerie, j'ai vu un corps qui est couché là-bas, au carrefour de Zozo, il y'a également un corps là-bas. Ce qui fait déjà 4 morts, ce que j'ai pu constaté et enregistré", nous a confié une autorité locale de Koyamah. 

Il ajoute que l'arrivé des renforts venus de Macenta et de Nzérékoré a un peu atténué les violences. Du côté de Brebezou, un village situé à 2 km de la rentrée de Koyamah, une trentaine de blessés dont certains sont issus dans les rangs des forces de l'ordre sont sous traitement au centre de santé a-t-on appris.

De peur d’être attaqués, plusieurs citoyens ont fui pour se refugier en brousse ou pour rejoindre d'autres villages où ils espèrent être à l'abris.

Nous y deviendrons !

Africaguinee.com

 

Créé le Mardi 23 juin 2020 à 22:01