Dr Mamady Kourouma : ‘’Comment éviter le palu et les maladies hydriques… ‘’

Santé
Dr Mamady Kourouma
Dr Mamady Kourouma

CONAKRY- En Guinée, outre la COVID 19 qui sévit dans le pays, la population est exposée au paludisme et aux maladies hydriques pendant la saison hivernale. Avec une population estimée à environ 12 millions d’habitants, le taux de prévalence du paludisme en Guinée est moins de 15%, selon les statistiques de 2019 fournies par le ministère de la santé. 

La saison des pluies est souvent propice à l’expansion du paludisme mais aussi d’autres maladies hydriques. Comment les éviter ? Nous avons rencontré ce mercredi 17 juin 2020, un spécialiste de la santé pour nous expliquer  les moyens de prévention de ces maladies.

Dr Mamady Kourouma conseille les citoyens de dormir sous une moustiquaire pour éviter le Paludisme, alors que pour éviter d’attraper  les maladies hydriques comme le Choléra, il conseille d’observer l’hygiène alimentaire, en se lavant les mains et garder les espaces vitaux propres.

« Les citoyens surtout les femmes enceintes et les enfants qui sont beaucoup plus exposés doivent dormir sous les moustiquaires et rendre propre les lieux d’habitations. Nous les conseillons aussi, dès qu’ils présentent quelques signes de venir à l’hôpital. Mais l’utilisation des moustiquaires par la population est fondamentale. Pour éviter les maladies hydriques comme le Choléra, il faut renforcer l’hygiène alimentaire. Nous dévons nettoyer les saletés autour de nous. Heureusement, qu’on peut éviter ces maladies en se lavant correctement les mains avec de l’eau et du savon ou du chlore. Et mieux pour la maladie à Coronavirus, il faut porter systématiquement les masques et éviter de toucher la partie faciale c’est-à-dire le nez, la bouche, les yeux. Vraiment si on met cela à l’avant-garde, on a 90% d’éviter ces maladies », a déclaré Dr Kourouma. 

Baisse du taux de fréquentation….

Ce médecin déplore le faible taux de fréquentation des malades dans les hôpitaux depuis la survenue du Covid-19 dans le pays.     

« Concernant les activités du laboratoire on n’a pas plus de 5 malades par jour en réalité. D’habitude on pouvait avoir jusqu’à 40 malades en temps normal. Depuis que cette maladie a commencé à ravager le monde,  la fréquentation a drastiquement  baissé. Notre centre de santé est l’un des centres le plus fréquenté de la commune de Dixinn. Avec l’apparition de cette pandémie, ça joue en général sur tous les services. Les gens croient que dès que tu rentres dans le centre tu attrapes la maladie. On a tenté de sensibiliser les citoyens mais rien n’a encore changé. Les quelques malades qui viennent, elles arrivent dans un état grave avec de la fièvre », déplore-t-il, conseillant les citoyens de ne pas avoir peur de venir à l’hôpital.

 « L’arme que nous avons, c’est de sensibiliser la population. Parce que quelque soit  l’engagement du corps médical, on ne peut aller chercher les malades à domicile. Il faut qu’on renforce la sensibilisation pour que les gens n’aient pas peur de venir à l’hôpital », a alerté Dr Kourouma.

Bah Aissatou

Pour Africaguine.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

 

Créé le Jeudi 18 juin 2020 à 11:50

TAGS