Etats-Unis: Plus de 40 guinéens tués par le Coronavirus…

Coronavirus aux Etats-Unis
Coronavirus aux Etats-Unis
Coronavirus aux Etats-Unis

NEW-YORK-Ce sont des chiffres effroyables ! L’épidémie de Coronavirus qui frappe la planète a provoqué une véritable hécatombe au sein de la communauté guinéenne vivant aux Etats-Unis alors que le pays compte près de 100.000 MORTS.

A ce jour, 41 guinéens ont été tués par le Coronavirus dans ce pays, le plus touché en termes de morts et de contaminations du Coronavirus, dans le monde. Comment les guinéens vivent-ils cette pandémie ? Africaguinee.com a recueilli un témoignage émouvant de Mamadou Maka Bah, président de la communauté guinéenne de New-York, New-Jersey-Connecticut.

AFRICAGUINEE.COM : Comment la communauté guinéenne fait-elle face à la Covid-19 ?

MAMADOU MAKA BAH : La communauté guinéenne des Etats-Unis, particulièrement celle vivant à New-York, New- Jersey et dans le Connecticut est restée très solidaire et soudée pour lutter et faire face à cette pandémie. Toutes les règles et mesures édictées par les autorités d’ici ont été toutes respectées à la lettre. Mais hélas le destin est inévitable.

Justement la ville de New-York dans laquelle vous résidez est la plus touchée au monde. Combien de vos compatriotes guinéens ont succombé face à cette maladie ?

Nous sommes vraiment peinés (…), de nos jours, nous avons 41 cas de décès  dont 25 pour la seule ville de New- York, 04 cas dans la ville voisine du New-Jersey et 12 cas pour le reste des autres Etats.

Comment parvenez-vous à récupérer les corps de ces guinéens pour  leur offrir un digne enterrement?

Cette étape n’est pas du tout facile pour nous compte tenu du débordement et de la situation explosive. L’autre problème qui est le plus gros d’ailleurs, c’est surtout la délivrance des certificats de décès et certificats d’enterrements par les autorités de ce pays. En plus de cela  nous faisons face aussi à l’augmentation des couts liés aux enterrements puisqu’ici il faut payer l’endroit où tu enterres ton défunt. Mais nous, nous en sortons tant bien que mal grâce à la générosité et le sens de compassion de la communauté guinéenne ici, nous parvenons à les enterrer dignement. Notre principal souci comme je vous l’ai dit c’est au niveau des moyens financiers pour faire face à cela.

Etes-vous en contact avec l’ambassade guinéenne basée à Washington ?

Nous avons adressé un courrier au gouvernement guinéen depuis le 15 Avril qui est resté sans suite un mois après.

Il y a quelques semaines, spécialement dans la ville de New-York, des victimes du Coronavirus étaient ensevelies dans des fosses communes. Des guinéens faisaient-il parties ?

Aucun guinéen n’a été enterré dans des fosses communes. C’est nous qui avons prié sur tous ces corps au cimetière musulman pour la plupart dans le New-Jersey. D’ailleurs nous prenons tous les risques pour y aller afin de s’acquitter de ce devoir. Une fois de plus, je remercie la diaspora guinéenne d’ici qui est restée très solidaire face à cette pandémie malgré que l’Etat guinéen n’a rien pour nous venir au secours contrairement à d’autres pays de la sous-région de la Guinée.

Qu’attendez-vous concrètement  de l’Etat guinéen qui fait aussi face à cette même maladie ?

Nous attendons de nos autorités une enveloppe symbolique pour les familles des victimes et une assistance financière pour les frais d’enterrements qui oscillent entre 3.600$ et 4.500$. D’autres pays africains, voire de la sous-région ouest-Africaine le font, puisqu’il s’agit de leurs ressortissants.

 Avez-vous payé de l’argent liquide pour tous les 41 cas dont vous parlez ?

Oui grâce à l’assistance financière des différentes personnes de la diaspora. Ce qui est vraiment regrettable et qui frise la pitié, le fardeau le plus lourd à supporter revient à la famille du défunt. Nous avons tout de même ouvert une caisse de solidarité dans ce sens. Beaucoup ont adhéré comme les guinéens du Canada, de la Californie, ceux de la région de la Guinée-forestière de Houston. Mêmes nos compatriotes qui vivent au Royaume-Uni ont pris une enveloppe. Mais ce qui nous réconfortera de plus c’est si nous avons une enveloppe de notre gouvernement.

Entretien réalisé par BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

 

 

Créé le Lundi 18 mai 2020 à 16:13