COVID-19 : ‘’La réouverture des mosquées pourrait augmenter le nombre de cas…’’, alerte Dr Marcel

Guinée

CONAKRY- C’est un message d’alerte que vient de lancer un médecin épidémiologiste. Dr Marcel Ouendouno vient d’avertir les autorités que la réouverture des lieux de culte aggraverait la crise sanitaire liée au Coronavirus. 

La Guinée a franchi ce vendredi 15 mai 2020 la barre des 2 500 contaminations. Des citoyens de certaines localités ont manifesté cette semaine pour exiger des autorités la réouverture des lieux de culte, notamment les mosquées. Alors qu’une partie de l’opinion semble soutenir cette idée, l’épidémiologiste Dr Marcel Ouendouno vient de tirer la sonnette d’alarme. 

« L’ouverture des mosquées à Conakry n’est pas opportune. Il faut maintenir les lieux de culte fermés pour le moment à Conakry, pour la simple raison que nous sommes dans une phase de transmission communautaire. Il y a beaucoup de cas de Coronavirus dans la communauté. Si nous ouvrons les lieux de culte, ceci occasionnerait l’augmentation des cas au sein de la communauté par la transmission de la maladie. Comme deuxième conséquence, nous savons que ces lieux sont souvent fréquentés par les personnes du troisième âge. Si nous les ouvrons et que ces personnes âgées soient contaminées alors que nous savons qu’ils souffrent en général d’autres maladies, comme le diabète, l’hypertension artérielle, les insuffisances respiratoires, les maladies du cœur (…), ces personnes auront des comorbidités avec la COVID-19. Si ces gens sont infectés ils risquent de développer des formes graves de la maladie. Ce qui pourrait augmenter le taux de décès dans notre pays », a averti Dr Marcel, interrogé par une journaliste d’Africaguinee.com.

Pour permettre à certains fidèles de retrouver les lieux de culte, cet épidémiologiste a fait quelques recommandations. 

« On peut envisager la réouverture des lieux de culte dans des zones non atteintes ou on n’a jamais diagnostiqué à ce jour le coronavirus, qu’on appelle les zones vertes. On peut avoir une certaine indulgence dans ces zones tout en maintenant le port obligatoire des masques, la distanciation sociale et le lavage régulier des mains. Ce qui suppose également que la stratégie en cours à Conakry soit maintenue et que les gens ne puissent pas quitter Conakry qui est une zone contaminée vers une zone verte tant qu’il n’ont pas fait un test qui se révèlerait négatif.  A Coyah et Dubréka les mesures prises doivent être maintenues comme à Conakry compte tenu du fait que ces trois villes sont confondues de nos jours. D’ailleurs, au Sénégal, le Président Macky Sall a prôné l’ouverture des lieux de culte, et  le grand imam de Dakar  a fait  un communiqué pour dire qu’il faut les maintenir fermés pour la simple raison qu’il  y a beaucoup de cas de transmissions communautaires.   C’est la même transmission communautaire qu’on a en Guinée. Il faut maintenir ces lieux fermés dans les zones où il y a eu au moins un cas », a recommandé Dr Marcel Ouéndeno qui exhorte les croyants à se joindre à l’équipe de riposte pour continuer la sensibilisation sur les gestes barrières tout en faisant des plaidoyers au près du Gouvernement.

 

 Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14   

Créé le Samedi 16 mai 2020 à 16:08

TAGS