Révélations de la Banque Mondiale: Qu'en pense l'opposant Faya Milimono?

Plan Economique de riposte contre le Covid-19
Dr Faya Milimouno, leader du Bloc Libéral
Dr Faya Milimouno, leader du Bloc Libéral

CONAKRY-Les révélations accablantes de la Banque Mondiale sur le plan proposé par le gouvernement pour la riposte contre le Covid-19, continuent de défrayer la chronique. Dans sa note technique transmise au gouvernement en guise de réponse, l’institution a constaté une surévaluation des dépenses projetées dans le secteur de l'électricité.

La banque mondiale a divulgué une différence 40 millions de dollars. « L’une des deux actions proposées dans le secteur de l’électricité est que le gouvernement se charge des factures d’électricité des consommateurs de la catégorie sociale pendant trois mois (avril-juin). Le coût de la facture estimé à 456 milliards GNF (46 millions de dollars) nous paraît surestimé dans le plan, tandis que nos simulations indiquent un total d’environs de 6 milliards de GNF (moins d’un million de dollars) au tarif social actuellement bas de 90 GNF/KWh », lit-on dans un document qui a été transmis le 20 avril au premier ministre par la Banque mondiale.

Cette révélation fait scandale. Pour l'opposant Faya Milimono, c'est une déception de voir le pays se faire épingler dans une situation de surévaluation.  “ C'est juste une déception », réagit le président du Bloc Libéral, soulignant que les détournements de fonds est une pratique courante des gouvernements qui se sont succédé en Guinée depuis plusieurs années.

“ C'est ce qui explique même un kilomètre de route en Guinée coûte trois fois plus cher qu'en Côte D'Ivoire. Une maison d'une centaine de millions dans la sous région peut coûter des milliards ici. C'est une pratique populaire chez nous. C'est tellement devenu une culture dans la gouvernance dans notre pays. Si c'est seulement avec ce plan présenté par le premier ministre que la Banque Mondiale se soit rendu compte, ça c'est une déception pour moi”, ajoute M.Milimouno.

Selon lui, en appliquant le taux social pour trois mois, il est difficile de comprendre que EDG puisse récolter 456 milliards francs guinéens pour trois mois de service.

“Ce qui veut dire qu'en appliquant  le taux social, si cela était vrai, on se trouverait à près de 2 mille milliards par an. Alors, on se demanderait quand-même comment EDG pouvait récolter tout cet argent sans pouvoir donner le courant aux guinéens. C'est pour changer tous ces facteurs que nous sommes en politiques”, souligne Dr Faya Milimono.

Ce dimanche 26 avril, le Premier ministre guinéen Kassory Fofana a réagi suite au tollé suscité par cette affaire. Les services de la primature ont indiqué  qu’un plan de riposte économique a un caractère dynamique. Les hypothèses continueront d’être ajustées sur une base bimensuelle en fonction de l’évolution de la crise sanitaire et de la situation économique, précise la primature.

 

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224-664-72-76-28)

 

Créé le Lundi 27 avril 2020 à 17:02