Année blanche, salaires des enseignants, cours à distance : Mory Sangaré parle…

Education
Mory Sangaré, ministre de l'Education Nationale
Mory Sangaré, ministre de l'Education Nationale

CONAKRY-Faut-il craindre une année blanche en Guinée ? Quelles sont les garanties que les autorités de l’Education ont pris pour l’enseignement à distance ? Alors que certains parents d’élèves sont inquiets, le ministre de l’Education rassure. Mory Sangaré s’est confié à notre rédaction.

 

AFRICAGUINEE.COM : Monsieur le ministre, avec cette crise sanitaire, doit-on s’attendre à une année blanche ?

MORY SANGARE : Pour le moment non. Nous sommes en train de prendre des dispositions pour éviter une année blanche. Un plan de riposte est déjà établi pour que les enfants puissent reprendre les cours dans les jours à venir.

Le moment venu le gouvernement décidera sur ce qu'il y aura lieu de faire parce souvenez vous au temps d'Ebola, on a fait trois mois sans cours, mais on avait repris les cours en mettant des mesures sanitaires efficaces dans les écoles.

Parlez-nous de ce plan que vous comptez lancer au profit des apprenants?

Au fait nous avons mis en place une plate-forme pour les cours à distance en faveur des élèves de tous cycles. Les radios et télévisions seront mises à contribution pour permettre de faire profiter le maximum d'apprenants, en attendant la afin de cette période de pandémie du covid-19.

 A quand le début des cours en ligne ?

Officiellement les cours en ligne vont débuter le 27 avril sur toute l'étendue du territoire national. Mais les élèves devront attendre le 04 mai prochain date de la mise en service de la plateforme d’apprentissage en ligne dénommée « Ma réussite entre mes mains ».

Quel va être le sort des élèves de l’intérieur du pays qui n’ont pas souvent accès à internet ?

Il faut faire très attention à ce niveau. Aujourd'hui, dans toutes les grandes agglomérations de notre pays y a internet et beaucoup d'apprenants ont des téléphones Android qui leur permettent de se connecter à internet.

En plus, Stars Times a installé ses antennes sur les 333 sous-préfectures avec des salles équipées au niveau de ces chefs lieux. Les (4/5ème) quatre cinquième des élèves se trouvent dans les grandes agglomérations (grands districts, sous-préfecture, préfecture et la capitale).Nous espérons que par ce billet, nous toucherons le maximum d'élèves et leurs parents.

Alors pour qui ceux sont dans des zones reculées ou l'accès à internet est un déficit, nous avons mis en place des supports de cours en papiers qui seront fournis aux élèves dans une seconde phase avec le concours des services déconcentrés de l’éducation pendant la durée de la pandémie.

Quel message avez-vous pour les candidats aux différents examens ?

Ils n'ont qu'à réviser sur ce qu'ils ont appris déjà et suivre les différents canaux de communication que nous avons prévus à savoir les télés, radios et cours en ligne. En plus, quand la maladie sera maîtrisée, il y aura des cours de rattrapage avant de  parler d'examens nationaux.

Qu'en est-il du cas des enseignants  qui ont suspendu leur mot de grève. Leurs salaires ont ils été enfin débloqués ?

En ce qui concerne ces gens, il faut savoir qu'ils ne sont pas nombreux. Durant toute la grève, il y a eu d'autres personnes qui les ont remplacés dans les salles de classe. Donc il y un problème qui se pose pace que malgré toute notre insistance eux ils n'ont pas voulu travailler, finalement ils ont suspendent leur grève et menace de reprendre après la pandémie. Donc le mieux c'est d'attendre pour voir s'ils vont reprendre les classes après la crise sanitaire. En attendant leurs salaires restent bloqués.

 

Entretien réalisé par Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Lundi 20 avril 2020 à 10:26