Folle journée à Sagalé-Lelouma: Des agents sèment la "terreur" le jour du marché

Echo de nos régions

LELOUMA- Les citoyens de Sagalé, une sous-préfecture située à 35 Km de Lelouma-centre ont vécu une jounrée "cauchemardesque" ce jeudi 16 avril 2020. 

La journée a été très agitée  aujourd'hui à Sagalé, en moyenne Guinée. Les forces de l’ordre sont accusées d’avoir fait une expédition punitive dans cette localité le jour du marché hebdomadaire. Plusieurs citoyens dont des personnes âgées ont été molestés.

Beaucoup s’interrogent sur les véritables raisons de cette descente musclée d’autant plus que ce marché n’était pas fermé. Mais certains évoquent les mesures de barrière sanitaire édictées par les autorités pour faire barrage à la propagation du Covid-19. Plusieurs citoyens interrogés depuis Sagalé par Africaguinee.com ont décrit des scènes d’exactions insoutenables.

«  Aujourd'hui les gens ont tout vu ici a Sagalé. On me dit que ce sont 5 véhicules remplis des éléments des forces de l'ordre qui ont débarqué ici mais moi j’en ai vu 3 au total. De la rentrée du marché au fond, ils ont frappé des personnes âgées, des femmes, des enfants… personne n'a été épargné. Même des gens qui n'ont rien à voir avec le marché. On s’interroge parce que le marché de Sagalé n’est pas fermé. Le maire a dit dans son communiqué que le marché va se tenir entre les gens du village, mais il ne veut pas de gens venus d'ailleurs pour éviter la propagation de la maladie. Aujourd'hui personne n'est venu d'ailleurs. Je me demande pourquoi ils sont venus tomber sur nous. Et l'ordre vient de qui ? J'ai appelé le maire qui me dit qu'il est convoqué à la gendarmerie. Il y a des blessés légers », a raconté Mamadou Diallo.

Un enseignant en service à Sagalé centre a précisé qu'il n'y a pas eu affrontement entre forces de l'ordre et citoyens. Selon lui ce sont les agents qui ont sévi contre de pauvres citoyens. « Ce n'est ni un affrontement, ni un accrochage, il n'y a pas eu bras de fer. Les agents ont fait le tour du marché de la rentrée à la sortie. Toutes les personnes molestées ou violentées ont été trouvées soit à leur place ou en train de marcher. Les agents les ont bastonnés. Personne ne s'attendait à leur arrivée vue que le marché de Sagalé n'a jamais fait l'objet de fermeture. Il est juste interdit aux étrangers (…) Nous avons appris que certains citoyens ont été embarqués pour une destination inconnue. Nous ignorons vraiment  les raison de cette descente musclée », a expliqué A.A.B.  

Le sous-préfet de Sagalé, Abdourhamane Diallo en séjour a Kindia dit ignorer les raisons des violences mais indique que sa propre famille a été touchée. « Pour le moment, je ne peux rien expliquer sur les causes de ces violences et l'étendue des dégâts sur les lieux. Ce que je sais, on m'a rapporté qu'il y a eu des violences. Même ma famille a été touchée. Le reste c'est à mon retour que je le saurais », expliqué le sous-préfet de Sagalé.  

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 93 45 45

 

Créé le Jeudi 16 avril 2020 à 20:30

TAGS