Atrocités à N’Zérékoré: Questions à l’honorable Amadou Damaro Camara (opinion)

Libre opinion
Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle
Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle

Un citoyen vient d’interpeller l’honorable Amadou Damaro Camara, le président du groupe parlementaire RPG arc-en-ciel, après sa sortie médiatique sur les violences survenues à N'Zérékoré.

 

QUESTIONS A L’HONORABLE AMADOU DAMARO CAMARA, PRESIDENT DU GROUPE PARLEMENTAIRE RPG ARC EN CIEL

J’ai lu avec un très grand intérêt votre réponse à vos détracteurs parue dans africaguinee du 28 mars 2020 intitulée "Atrocités à Nzérékoré : Damaro répond à ses détracteurs…" à la suite des violences survenues après le double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020 en Guinée. Cette réponse reflète votre large connaissance de l’histoire des relations entre les communautés vivant à N’Zérékoré et vos efforts fournis antérieurement pour contribuer à leur cohabitation pacifique.

 Je rends grâce à Dieu pour vous avoir protégé durant le voyage que vous avez effectué nuitamment à N’Zérékoré le 22 mars 2020 dont le seul objet était, selon vos affirmations, de calmer la communauté Konia. Puisque vous dites que l’on vous a demandé de faire ce voyage, pouvez-vous donner l’identité de l’autorité physique, morale ou autres qui vous a fait cette demande express ? J’avoue que je n’ai pas bien compris pourquoi vous avez entrepris un voyage aussi risqué, comme vous l’affirmez vous-même, pour seulement calmer une seule communauté. Est-ce le sort de cette seule communauté qui vous préoccupait en tant que responsable d'un parti à assise nationale ?

Comme vous le savez, depuis la survenue de ces évènements atroces, tous les cadres ressortissants de N’Zérékoré épris de paix et de justice sont à la recherche de la manifestation de la vérité afin que la responsabilité des violences perpétrées soit située. Je m’associe donc à leur démarche pour exiger une enquête impartiale et approfondie afin d’identifier les commanditaires de ces atrocités dont les populations de N’Zérékoré ont été victimes.  A cet effet, je salue l’initiative du ministère de la justice qui a annoncé l’ouverture d’une enquête dont j’espère qu’elle aboutira rapidement aux résultats escomptés. Dans le cadre de cette enquête, ou d’autres enquêtes qui pourraient aussi être ouvertes, pourriez-vous comparaître comme témoin pour décrire le rôle vous avez joué pendant votre séjour dans la préfecture de N’Zérékoré avant, pendant et après le double scrutin législatif et référendaire? En attendant ces enquêtes, que pensez-vous des informations persistantes faisant état de la disparition des corps à la morgue de l’hôpital régional de N’Zérékoré et de leur enterrement nocturne dans une fosse commune ?

Je suis absolument d’accord avec vous quand vous affirmez, je cite "Au lieu, avec une certaine légèreté déconcertante, très facilement accuser Paul ou Pierre parce que peut-être la tête de la personne ne vous plaît pas. C’est plus sérieux que ça", fin de citation.Toutefois, je voudrais aussi vous poser la question de savoir pourquoi votre parti le RPG arc-en-ciel a accusé nommément le leader de l’UFDG, Mamadou Cellou Dalein Diallo, avec la même légèreté déconcertante car, dans sa déclaration parue dans africaguinee du 26 mars 2020, le RPG n’a apporté aucune preuve de ces accusations ?

Du reste, en votre qualité de député à l'assemblée nationale de notre pays et de Président du groupe parlementaire du RPG arc-en-ciel, parti au pouvoir, vous n’avez dit aucun mot sur les voies à suivre pour ramener définitivement la paix entre la communauté Konian qui vous tient à cœur et toutes les autres communautés qui cohabitent à N’Zérékoré. Pouvez-vous donner quelques pistes de solutions pour atteindre cet objectif ? 

En fin, je trouve personnellement immoral le fait que la CENI ait publié les résultats du scrutin référendaire à N’Zérékoré pendant que les populations étaient encore meurtries. Je pense que de telles atrocités nécessitaient de décréter un deuil national pour rendre hommage aux morts et aux disparus ; cela aurait soulagé tant soit peu la douleur de leurs parents et leurs proches.

Dr André Loua

Cadre ressortissant de N’Zérékoré

Email : louaandre57@gmail.com

Créé le Mardi 31 mars 2020 à 15:09