Teliré-Mali "militarisé" : Vague d’arrestations dont des personnes âgées…

Manifestation contre le projet de nouvelle constitution
Manifestation à Téliré
Manifestation à Téliré

MALI- Dans la sous-préfecture de Teliré où des manifestations contre le changement constitutionnel ont été organisées depuis le mercredi 19 février par les populations, les forces de l’ordre ont fait une descente musclée. Les habitants de cette localité située à 90 km de Mali-centre, ont été terrorisés.

Depuis la journée du mercredi, des dizaines d’interpellations  ont été enregistrées dans la zone. Plusieurs personnes ont été blessées dans la répression, a-t-on appris. Des citoyens que nous avons joints par téléphone, accusent des hommes en tenue dont certains venus du camp d’infanterie de Mali d’avoir  commis des exactions sur instruction du préfet et du sous-préfet. Plusieurs villages de Teliré sont désertés par les populations pour se refugier en brousse.

 « Notre sous-préfecture est militarisée depuis la dernière manifestation du FDNC.  Le sous-préfet a demandé au préfet d’envoyer des agents. Un véhicule remplis d’agents de sécurité dont des militaires  sont venus commettre des exactions. Depuis le mercredi jusqu’à ce vendredi jusqu’à 13 heures ils continuent d’arrêter les gens dont des personnes âgées. Je suis visé avec certains responsables de district. On s’est juste éloigné un peu des lieux. Ils sont venus chez moi au moins 10 fois à ma recherche. Les agents  font la loi dans les villages et il y a des gens du village qui les conduisent chez les personnes qu’ils veulent arrêter. Ce sont des guides en quelque sorte parce que les militaires ne connaissent pas les lieux. Ils ont établis des listes des personnes à arrêter »  a expliqué  Thierno Amadou Oury Diallo, l’ex-maire  de Teliré depuis son lieu de refuge.

Cherif Diallo, un jeune de Teliré aussi ciblé dit être caché en lieu sûr. Il confie que, de peur d’être arrêtés, les villageois ont déserté  leurs habitations pour se refugier en brousse : « Nous ne sommes pas tranquilles à Teliré ici, des militaires, des gendarmes font ce qu’ils veulent dans les villages de Teliré ici. C’est le 3ème  jour aujourd’hui depuis qu’ils sont là. Le mercredi des citoyens sont venus dire au sous-préfet de partir, on s’entend pas avec lui. Les affaires sociales ne passent pas entre nous. Nous avions chargé à certains présidents de district de transmettre la volonté des citoyens au sous-préfet. En même temps, on retenait les gens mais personne ne savait que le sous-préfet a appelé les militaires de Mali centre pour venir tomber sur les pauvres citoyens. Au moment où on quittait certains ont été surpris au niveau du collège puis molestés, les exactions ont commencé là. Présentement la brousse est pleine de monde d’autres personnes frappées ont été même temps blessés. A cela s’ajoute les arrestations. Les autorités obligent les présidents de district à dénoncer. A défaut on les arrête eux-mêmes. Pour le moment,  nous ignorons le nombre de personnes interpellées » regrette ce jeune de Téliré.  

Joint au téléphone, le sous-préfet, Amadou Sadio Diallo indique qu’il ne répondra à aucune accusation des citoyens de sa localité. L’important selon ses propres termes, il va bien avec ses collaborateurs et que tout se passe bien dans sa localité. Il rassure qu’il est sur place en tant que sous-préfet.

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

Créé le Vendredi 21 Février 2020 à 19:19