Guinée :Des soldats recrutés au temps de Dadis"enlevés" à Conakry…

Armée
Des anciennes recrues du camp de Kaléa
Des anciennes recrues du camp de Kaléa

CONAKRY-Les enlèvements deviennent de plus en plus fréquents Guinée. Alors que le phénomène visait jusque-là les opérateurs économiques ou les opposants au projet de troisième mandat, plusieurs citoyens ont été enlevés lundi dernier en haute banlieue de Conakry et conduits vers une destination inconnue. Il s’agit de plusieurs soldats recrutés et formés en 2009 au temps de Dadis Camara, l’ex chef du CNDD ( conseil national pour la démocratie et le déveoppement), la junte qui s’est emparée du pouvoir en 2008 après la mort de Lansana Conté.

La totalité de ces soldats formés sont au nombre 1669. Cinq d'entre eux dont le coordinateur qui se battaient pour leur enrôlement au sein de l’effectif des forces armées ont été kidnappés,  a appris Africaguinée.com. Séna Doré, le porte-parole du collectif et cinq de ses camarades qui ont été formés au centre d’infanterie et de recyclage de Kissidougou, ont été enlevés. L’un des responsables  de ces ex recrus que nous avons interrogé, a exprimé son inquiétude.

« Depuis qu’on a quitté Kissidougou, nous avons formé un bureau national cordonné par Séna Doré. Il donnait cours, il était enseignant. C’est lui qui a été enlevé le lundi vers 17h à Matoto par des hommes inconnus, selon l’information que nous avons reçu. Le problème qui se passe aujourd’hui dans le pays est un problème de tout le monde. Si on était des gens qui voulaient semer la pagaille ici en Guinée, depuis 2009, ou 2010, jusque maintenant, on aurait agi. Mais  nous ne sommes pas politiques. Nous sommes très étonnés de la manière dont on a enlevé notre  ami. Parce que quand il y a un problème, il faut d’abord interpeller la personne. La gendarmerie est là qu’on sache qu’est-ce que la personne  a fait. Mais kidnapper quelqu’un comme ça ?  Ça nous inquiète. C’est pourquoi nous appelons la communauté nationale et internationale et nous demandons aux autorités de faire tout pour libérer ce jeune qui  ne fait que se battre pour nous. Nous sommes très inquiets puisqu’il n’est plus le seul. Il y’a cinq autres qui voulaient le rendre visite qui sont aussi arrêtés et emmenés à une destination inconnue. Je demande qu’on les libère dès maintenant », a lancé Pierre SOROPOGUI, l’un des ex recrus de Kissidougou.

Interpellé sur cette situation,  Maitre Salifou Béavogui, l’avocat de ces soldats dit être dans la confusion face à cette autre manière de kidnapping dans le pays. ‘’Séna Doré a été kidnappé avec cinq de ses collègues. Ils sont les représentants des 1669 soldats qui avaient suivi la formation à Kissidougou dans le cadre d’un recrutement. C’est incompréhensif, c’est totalement hors de la Loi que d’enlever les citoyens, et de les mettre dans les lieux tenus secrets. On appelle ça des lieux de détention extra-judiciaires qui échappent au contrôle de la justice et c’est grave. Quand une procédure échappe au contrôle de la justice, c’est-à dire aux procureurs et aux juges, ça dévient grave. Il faut craindre le pire en pareille circonstance. Au moment où je vous parle, ils sont portés disparus. Parce que personne ne peut vous dire avec exactitude, où sont-ils retenus et pour quel motif. Cela n’est pas prévu par le code de procédure pénale. Ce code  a indiqué les voies, les moyens, les méthodes, par lesquels il faut passer pour interpeler un citoyen qui est en conflit avec la Loi, le traduire en justice, le juger, le condamner. Nulle part vous ne verrez dans le code, la possibilité donnée à quelqu’un  d’enlever une personne et de la garder dans un lieu tenu secret’’, a déploré maitre SalifBéavogui.

A noter qu'outre Séna Doré, les cinq autres personnes enlevées sont : Fodé 1 Camara, Mohamed Sangaré, Youssouf Cissé, Keita Chérif et Idrissa Camara.

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Pour Africaguinée.com

Tél. 00224 628 80 17 43

Créé le Vendredi 21 Février 2020 à 13:41