Journée de "résistance": Kindia frémit, échauffourées et arrestations à Boké…

Manifestation contre le changement constitutionnel
Des magasins fermés à Kindia
Des magasins fermés à Kindia

BOKE/KINDIA- La manifestation appelée par le front national pour la défense de la Constitution a été réprimée ce mercredi 19 février 2020 à Boké, région minière par excellence. Les militants du FNDC  ont été dispersés à coup de gaz lacrymogène par la police et la gendarmerie qui ont aussi procédé à des arrestations.

Dans la commune urbaine de Boké la manifestation du FNDC pourtant autorisée par les autorités a été empêchée par des agents  de maintien de l’ordre. Une attitude que dénoncent les membres du FNDC qui réitèrent leur détermination à poursuivre le combat jusqu’au retrait du projet controversé de la nouvelle constitution.

Ce mercredi dans la matinée les opposants au projet du changement constitutionnel à  Boké se sont donné rendez-vous au siège  de  l’UFDG quand des policiers et des gendarmes ont débarqué pour disperser la foule à coup de gaz lacrymogène. Finalement les partisans du FNDC n’ont pu sortir  dans la rue pour manifester leur opposition au changement constitutionnel.

Très remonté, le secrétaire fédéral de l’Ufdg  MAMADOU SAFAYE DIALLO  a dénoncé  l’attitude des agents de maintien de l’ordre qui ont empêché la tenue de cette manifestation pourtant  autorisée.

 « Dès qu’on  a commencé ils ont gazé tout le monde. Certain de nos militants ont été arrêtés et embarqués. C’est une police et une gendarmerie  non républicaine qui outrage les lois du pays », dénonce ce militant du FNDC.

Si l’appel des opposants a été observé dans plusieurs endroits de la capitale Conakry, dans la ville de Kindia, le suivi de l’appel du FNDC est mitigé. Dans la cité de MANGA KINDY CAMARA, aucune manifestation n’a été signalée. Toutefois, la quasi-totalité des boutiques et magasins  sont fermés. Des gendarmes sont postés  dans le grand marché et dans d’autres points stratégiques de la ville.

Ce  matin à Kindia la circulation est normale avec une  fluidité. Les citoyens vaquent librement à leurs affaires alors que les taxis motos circulent dans toute la ville malgré le déploiement des forces de sécurité sur les lieux stratégiques notamment les grands carrefours. Le premier ministre est attendu d’ailleurs dans la ville des agrumes.

 

Oumar Sory Camara et Cherif Keita

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 19 Février 2020 à 15:32