Les français déconseillés de se rendre au Foutah: Que craint le pays de Macron?

Troubles politiques en Guinée
Emmanuel Macron et son ministre des Affaire Etrangères, Jean Ives Le Drian
Emmanuel Macron et son ministre des Affaire Etrangères, Jean Ives Le Drian

PARIS-La France déconseille ses ressortissants de se rendre en Moyenne Guinée !  La note publiée sur le site du ministère de l’Europe des affaires étrangères dans la rubrique « conseil aux voyageurs » est explicite. « Il est déconseillé actuellement de se rendre dans cette région ou d’y transiter », lit-on.

Théâtre de violentes manifestations contre le projet de nouvelle constitution, cette région pourtant prisée par les touristes à cause de son climat doux, ses plateaux et ses chutes de cours d’eau, risque d’être "bannie"par les visiteurs français.

« Il est recommandé d’éviter tout rassemblement, de se tenir informé de la situation, et d’adapter ses déplacements en conséquence. Il est notamment déconseillé de se déplacer de nuit. Des manifestations et heurts violents sont en cours depuis quelques jours en moyenne Guinée. Il est déconseillé actuellement de se rendre dans cette région ou d’y transiter », précise la note.

Depuis le début des manifestations, des symboles de l’Etat ont été attaqués, pillés, certains brûlés, des administrateurs territoriaux chassés dans cette région dévenue l'épicentre de la contestation contre le projet de nouvelle constitution, censé ouvrir la voie d'un troisième mandat pour le président ALpha Condé.

Les évènements de  Labé, Dalaba, Pita ont beaucoup marqué les esprits. Contesté par les populations de sa région qui demandent son départ, le gouverneur de Labé Madifing Diané a poussé sa colère jusqu’à qualifier les manifestants de « rebelles ». Les autorités ont fait appel à l’armée pour sécuriser ces villes.

La France a exprimé sa "réticence" par rapport au projet controversé du dirigeant guinéen qui a répliqué avec véhémence en déclarant que « personne ne dicte à la Guinée ce qu’elle doit faire ». Pour l’heure, rien ne semble arrêter Alpha Condé. Il vient de fixer la date du référendum constitutionnel au 1er mars prochain.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 06 Février 2020 à 18:32