Papa Koly Kurouma : "Il faut que l’opposition joue son rôle…"

Référendum Constitutionnel
Papa Koly Kourouma, ministre de l'assainissement
Papa Koly Kourouma, ministre de l'assainissement

CONAKRY-La mouvance présidentielle vient de donner sa position sur la fixation de la date du référendum constitutionnel. Papa Koly Kourouma, le directeur de la campagne du RPG arc-en-ciel s’est réjoui de cet acte pris par le Chef de l’Etat, car selon lui, on ne peut pas organiser trois élections en l’espace de neuf mois.

« Avant, nous avons eu le report des élections législatives du 16 février au 1er mars. Ce qui était un report technique dû au niveau de préparation de la distribution des cartes électorales au niveau de la CENI, ensuite le couplage. A ce niveau, il faut retenir qu’on ne peut pas en l’espace de neuf mois organiser trois élections. Nous savons que les élections présidentielles nous attendent en octobre, il fallait donc gagner en temps. C’est pourquoi nous apprécions le fait d’avoir compresser ce temps-là en couplant les élections législatives et la consultation référendaire. Mais il faut retenir que c’est deux élections à la même date mais des scrutins différents. Nous estimons qu’en le faisant, nous gagnons non seulement en temps, mais aussi on fait beaucoup d’économie. Donc, c’est deux choses qui ne sont pas antinomiques. Vous avez déjà vu l’ordonnance fixant le cadre juridique du référendum, donc il n’y a rien de contradictoire », a déclaré Papa Koly  Kourouma.

Le FNDC qui lutte contre le référendum constitutionnel a promis  d’empêcher ces deux scrutins. L’actuel ministre de l’Assainissement invite les opposants à privilégier la voie légale.   

« Le FNDC est dans son  rôle, nous pensons plutôt qu’il faut positiver ce rôle que de le diaboliser. Dans un Etat démocratique, il faut la contradiction. Il faut que l’opposition joue son rôle. La seule chose que nous déplorons, c’est d’avoir refusé d’aller à la compétition. Je pense que c’est en allant à la compétition qu’on aurait eu le temps de mesurer nos forces sur le terrain, mais quand on a refusé de participer à la compétition et qu’on dise qu’elle ne se tiendra pas, ce n’est plus démocratique. C’est pourquoi j’en appelle à l’esprit de fair-play démocratique, que l’on comprenne que le seul terrain sur lequel doit se tenir ce match, c’est dans les urnes.  Ce sont les résultats des urnes qui doivent pouvoir exprimer la volonté des uns et des autres. Je pense qu’ils privilégieront la voie judiciaire, l’esprit démocratique, et qu’ils appelleront leurs militants pour le NON que d’emprunter d’autres voies », lance Papa Koly Kourouma, soutenant qu’en ce qui concerne la mouvance présidentielle, ils privilégieront le dialogue.

A suivre…

 

Diallo Boubacar

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

 

Créé le Mercredi 05 Février 2020 à 11:05