Sékou Koundouno : « fini les discours…nous empêcherons la tenue de ce scrutin »

Guinée
Sékou Koundouno
Sékou Koundouno

CONAKRY- La réaction du Front National pour la Défense de la Constitution ne s’est pas faite attendre. Peu après la diffusion du décret convoquant le corps électoral le 1er mars pour la tenue du référendum constitutionnel, le FNDC a réagi en promettant d’empêcher la tenue de ces consultations électorales. 

Sékou Koundouno, le chargé des stratégies au sein du Front National pour la Défense de la Constitution promet des actions d’envergures dans les prochains jours. 

« Le mot d’ordre du FNDC reste clair. Nous remercions monsieur Alpha Condé pour ce plus beau cadeau qu’il nous a offert et nous le rassurons que nous empêcherons la tenue de ce scrutin anticonstitutionnel et qui n’obéi à aucun principe démocratique. Nous rassurons le camp d’en face que dès après la trêve que toute une artillerie sera déployée pour empêcher ce putsch constitutionnel. Nous n’avons pas de commentaire à faire, fini les discours, fini les déclarations. Monsieur Alpha Condé a décidé de défier le peuple de Guinée, de bafouer les fondements qui régissent la sauvegarde des acquis démocratiques. A notre tour d’user de tous les moyens constitutionnels, des traités et des conventions afin de lui prouver, lui et son camp d’en face que la Guinée ne peut être placée sous le sceau de la royauté ou de la monarchie », a prévenu Sékou Koundouno.

Pour Ibrahima Diallo, cette décision de coupler les élections législatives au référendum constitutionnel n’est point une surprise. 

« Ce couplage n’est pas une surprise pour nous. Le seul objectif du report des législatives c’était pour répondre à ce souci de couplage avec le référendum. Mais nous allons les empêcher. Donc nous nous inscrivons dans cette logique de les empêcher tout simplement et par tous les moyens », renchérit le chargé des opérations du FNDC.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 04 Février 2020 à 23:47