Guinée : les boulangers menacent d'aller en grève...

Société
Le pain,  tapalapa
Le pain, tapalapa

CONAKRY-Le pain, aliment très prisé par les guinéens vient de connaître une hausse de son prix d'achat. La baguette "tapalappa" se décroche désormais à partir de 3.500 francs guinéens dans certains marchés de la capitale guinéenne. Au même moment, certains boulangers menacent d’aller en grève.

Alors que le prix de la farine a connu une augmentation, les boulangers menacent d’aller en grève. Une situation qui risque de provoquer une nouvelle crise en Guinée.

Selon notre constat dans certains quartiers comme Sonfonia et Cimenterie, la miche de  pain qui se négociait à 3000 est aujourd’hui vendue entre 3.500 GNF.Une situation qui inquiète cette mère de famille.

« Avant-hier, quand je suis allée acheter du pain j’étais  surprise de cette augmentation. On me dit que le pain c'est à 3500 francs guinéens. Et le kilo de sucre est depuis quelques temps à 8 mille francs guinéens. C’est trop cher pour nous parce qu’actuellement les temps sont durs. En cette période de crise nos maris gagnent difficilement la dépense pour nourrir la famille », s’alarme Mabinty Camara qui interpelle le gouvernement à revoir cette situation.

Interrogé sur les raisons de cette hausse,  le président de l’union professionnelle des boulangers de Guinée a expliqué que le prix du sac de farine a augmenté sur le marché. Selon lui, le sac est vendu à 250 mille francs guinéens. 

« Tous les produits qui  entrent dans la préparation du pain ont connu une hausse. Un tas de bois qu’on pouvait acheter à 5000 pour avoir 8 morceaux aujourd’hui c’est trois. Le prix de la location d'un four qu’on payait à 4000 aujourd’hui, c’est à 1 million 500 de francs guinéens. Le prix de la levure a aussi augmenté. Le sac de farine s’achète à 250 mille francs guinéens alors que c’était vendu 230 mille francs guinéens », a déclaré Elhadj Alpha Oumar Sacko.

Menace de grève….

Les boulangers menacent d’aller en grève suite à l’augmentation de ces produits. Une menace que ne partage Elhadj Sacko.  « Certains  boulangers ont dit que s’ils n’augmentent pas le prix du pain, mais ils ne vont pas travailler.  Nous ne les autorisons pas à aller en grève. La grève nous ne sommes pas d’accord », a rassuré Monsieur Sacko. 

Pour vendre  le pain à un prix raisonnable sur le marché, le premier responsable des boulangers a annoncé une rencontre  avec le ministre du commerce, Boubacar Barry.

«  Demain nous irons rencontrer le ministre du commerce pour discuter sur le prix du pain. A la sortie de cet entretien on saura quoi faire. Certains boulangers peuvent augmenter le prix mais nous les responsables nous devrons rencontrer le ministre.  Aujourd’hui, nous étions en réunion avec les boulangers.  Nous allons faire des propositions en lui expliquant la situation de cette hausse des prix. Si on a  les moyens d’aller nous-mêmes acheter le bois, nous n’allons pas augmenter le prix. Depuis 2011 on n’a pas accepté d’augmenter le prix ni d’aller en grève. Nous sommes en train de voir comment diminuer la baguette à un prix raisonnable », a promis El hadj Sacko.

Affaire à suivre !

 

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 14

Créé le Lundi 27 janvier 2020 à 9:37