Kassory Fofana prévient: "Pour la paix et l’unité nationale dans ce pays…"

Politique
Le Premier Ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana à Labé
Le Premier Ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana à Labé

LABE- Qu’est-ce que les résultats des autopsies effectuées sur les victimes des violences d’octobre ont-ils révélé ?  En déplacement à Labé ce mercredi 20 novembre 2019, le chef du gouvernement guinéen a levé un coin du voile sur ces autopsies.

Au cours d’une rencontre avec la notabilité de Labé, le Premier Ministre Ibrahima Kassory Fofana a réitéré l’engagement de son gouvernement à faire toute la lumière sur toutes ces tueries.  

« Il n’y a aucun doute, nous le gouvernement,  le Président de la république sommes engagés à faire la lumière sur ces tueries. Quand j’ai pris la tête du gouvernement, l’une des mesures que j’ai prises, c’était d’interdire les manifestations parce qu’elles correspondent toujours malheureusement aux tueries. Elles ont repris avec l’engagement de la classe politique d’œuvrer pour qu’il n’y ait pas de violences. Malgré les engagements, il y a violences, il y a tueries », a entamé le chef du gouvernement guinéen.

Ibrahima Kassory Fofana, précise que des investigations sérieuses sont déjà ouvertes pour faire la lumière sur ces tueries. Les premiers résultats des autopsies sont sans appel. « Nous constatons que les tueries se font en dehors des manifestations. Les autopsies effectuées sur les premiers onze cadavres dont la mort a ému tous les guinéens, indiquent deux choses sérieuses. D’abord tous les onze cadavres sont morts en dehors du périmètre des manifestations, ce n’est pas  pendant les manifestations.  Dix des onze  cadavres ont été tués de dos, d’autres ont été tirés à bout portant à moins d’un mètre (…). Ce n’est pas un face à face entre les forces de l’ordre et les manifestants », a révélé le premier ministre guinéen.

En Guinée, notamment dans la capitale, les dernières manifestations ont souvent été meurtrières. Le bilan macabre établit par le l’opposition fait état de 21 morts depuis la mi-octobre, début de la contestation contre le changement de la constitution. Le numéro un du gouvernement guinéen regrette ces violences en demandant  aux autorités religieuses de faire des prières afin que Dieu aide à retrouver les auteurs de ces crimes.  

« J’encourage les autorités à faire des prières pour que Dieu aide la Guinée à découvrir ces criminels. Parce que curieusement, tous les cadavres appartiennent à une communauté, la communauté Peule. Cela donne le sentiment légitime ou illégitime qu’il y a stigmatisation, ou qu’il y a  une ethnie qui est visée. C’est pour cela que pour l’unité nationale, pour la paix dans ce pays, tout, absolument tout doit être fait pour que les investigations aboutissent à arrêter et mettre hors d’état de nuire ces criminels qui se livrent qui se livrent à de telles atrocités. Je prie les autorités religieuses de Labé à faire des prières pour que Dieu nous aide dans les investigations à retrouver ces criminels et éviter ainsi ce sentiment d’exclusion », a lancé le premier ministre.

A suivre…

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 93 45 45

Créé le Mercredi 20 novembre 2019 à 15:48