L’inévitable défi de changement en Guinée

Libre Opinion

Le pays est caractérisé par une lutte ardue entre les forces rétrogrades qui tirent la Guinée vers le bas et celles qui se battent pour extirper la nation du bourbier dans lequel le Président Alpha Condé lui a plongé afin qu’il s’élève vers le haut. 

En effet, les forces rétrogrades incarnées ont fini d’instaurer comme mode de gouvernance le pillage de nos maigres ressources, la promotion de la culture de médiocrité, de la corruption, du détournement des deniers publics, du favoritisme, de l’injustice, des tortures, des tueries, de la barbarie aveugle, de l’impunité, de la stigmatisation, de l’exclusion et de la division. 

De nos jours, l’opinion nationale et internationale est suffisamment en mesure d’apprécier les pratiques de gouvernance du Président Alpha Condé qui avait promis d’être à la fois le Mandela et Obama de la Guinée par rapport à celles pratiquées par ces deux figures de réputation internationale. 

Le Monde entier a observé le Président Mandela dans l’exercice de ses fonctions. Il a réconcilié les Sud-Africains dans un exercice sans précèdent en amenant son peuple à tourner la page d’un passé divisé, vers un avenir partagé. Ensuite, il a rendu le pouvoir après un seul mandat en confortant la jeune Démocratie Sud-Africaine. Au finish, Il a légué un pays réconcilié vers un destin commun et des institutions solides. 

Le Président Obama qui hérita d’une situation économique catastrophique et d’une diplomatie mondiale très controversée. Il s’attela à fouetter l’économie américaine en relevant les secteurs en faillite et lancer des chantiers gigantesques. Il  a sorti son pays dans les différents bourbiers dans lesquels son prédécesseur avait plongé les USA et rétabli la confiance avec le reste du monde. 

Le nôtre a divisé les guinéens, détruit le tissu économique et social, affaibli les toutes les institutions en les inféodant et s’apprête à modifier la constitution dans le but de s’éterniser au pouvoir en oubliant l’expérience amère de Blaise Compaoré.  

Les forces de changement incarnées par le FNDC se battent pour imposer le respect de la Constitution, mettre termes au pouvoir à vie, lutter contre l’impunité, instaurer la culture du mérite, réconcilier les guinéennes et guinéens, promouvoir la primauté de l’état de droit, de la démocratie et de la bonne gouvernance.  

Les forces changement ne laisseront plus le pays être gouverné comme par le passé. Le vent de changement exige de nos dirigeants d’apprendre à être à l’écoute et rendre des comptes au peuple. Notre combat s’inscrit en droite ligne de cette nouvelle exigence qui correspond à nos valeurs et principes de combat.  

 

Elhadj Fodé Oussou Fofana, Membre du FNDC

Créé le Dimanche 17 novembre 2019 à 10:10