Maroc : un cadre de l’ambassade de Guinée à Rabat « expulsé »…

Diplomatie

RABAT-Un haut cadre du personnel diplomatique guinéen basé à Rabat vient d’être renvoyé vers Conakry. Kalao Chérif, chargé des affaires administratives de l’ambassade de Guinée au Maroc est soupçonné d’être mêlé dans des affaires louches. Il a été renvoyé  à Conakry à bord d’un vol régulier le 7 octobre dernier avec Mory Camara, le chauffeur du consul de Guinée.  

Les autorités marocaines les reprocheraient d’avoir aidé une mission de la police guinéenne sur leur territoire sans autorisation, a appris Africaguinee.com auprès d’une source diplomatique guinéenne basée à Rabat. 

« Une mission d’Interpol est venue de Conakry suite à une plainte d’un citoyen au niveau de la police judiciaire. Le plaignant accuse un de ses employés d’avoir fui avec son argent, un montant qui avoisine un milliard de francs guinéens. La mission de l’Interpol venue de Conakry a réussi à mettre main sur le suspect. Mais au cours de cette opération, des bavures ont été enregistrées. Les autorités marocaines ont tapé du poing sur la table pour demander à la mission guinéenne de quitter le territoire marocain dans 24 heures y compris les deux travailleurs de l’ambassade de Guinée. Mory Camara, chauffeur du consul ainsi que Monsieur Kalao Cherif chargé des affaires administratives de l’ambassade de Guinée. (…)  Ils ont regagné Conakry depuis le 7 octobre par un vol régulier Rabat-Conakry », a confié notre source, qui évoque des mesures disciplinaires. 

« On les accuse d’avoir fait des arrestations sur le sol marocain sans la coopération des autorités marocaines. Nous comptons sur  un  ministre guinéen en séjour au Maroc afin que les 2 cadres de l’ambassade y retournent à leurs postes au Maroc », a confié notre source en service à l’ambassade de Guinée à Rabat qui indique que le suspect du détournement est déjà mis aux arrêts. Il devrait être extradé vers Conakry. 

 « Le suspect que la mission était venue chercher est déjà mis aux arrêts par les autorités marocaines. Un message a été envoyé à l’Etat guinéen afin qu’il passe par la voix diplomatique pour extrader le suspect vers Conakry. Je pense que la victime du détournement et son avocat sont sur la procédure à travers le ministère des affaires étrangères », précise notre informateur. 

Pour le moment, le Ministère guinéen en charge des Affaires Étrangères n’a pas réagi sur ce sujet. 

À Suivre…

 

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 664 93 45 45

Créé le Lundi 21 octobre 2019 à 19:31

TAGS