Violences à Mamou: le Gouverneur accuse des "infiltrés" venus de Conakry…

Manifestations contre le changement de constitution en Guinée
Amadou Oury Lémy Diallo, Gouverneur de la région de Mamou
Amadou Oury Lémy Diallo, Gouverneur de la région de Mamou

CONAKRY-Le Gouverneur de la région administrative de Mamou, Amadou Oury Lémy Diallo a apporté des précisions sur les violences qui ont secoué la préfecture de Mamou, en marge des manifestations du FNDC.

Le premier responsable de la région administrative de Mamou que nous avons interrogé a évoqué des cas d’infiltrations de personnes qui seraient venues de Conakry pour semer le désordre. Dans ces violences qui ont occasionné la mort de deux personnes, même le gouvernorat n’a pas été épargné au courroux des manifestants. Là-dessus, il a apporté des précisions.

« Ce sont les hangars qui sont au bord de la route nationale d'où se trouvaient les véhicules de mes directeurs qui ont été attaqués. Les véhicules ont été touchés. Mais le bâtiment lui-même en question n'a pas été touché. Ils n'ont pas pu entrer », a expliqué le gouverneur.

Comment l’attaque a-t-elle pu avoir lieu ? Amadou Oury Lémy Diallo soutient que des dispositions avaient été prises pour sécuriser les lieux administratifs. C’est pourquoi il se dit étonner de cette attaque.  Mais il a pointé du doigt des infiltrés qui seraient venus de Conakry ou ailleurs.

« On avait pris toutes les dispositions. Une réunion de sécurité avait été tenue. Les services de sécurité et de défense s'étaient réunis chez moi le 12 et ça a été confirmé le 13. Ils avaient pris l'engagement que rien n'arriverait ni au gouvernorat ni aux résidences du préfet et du gouverneur. Je suis très étonné de cela. Je pense que ce n'est pas seulement la jeunesse de Mamou qui a fait cela. Nous arrivons à comprendre que ce que nous avons vu ici ne provient pas simplement des enfants de Mamou. Je suis sûr qu'il y a des infiltrés qu'on a fait venir d'ailleurs. Certainement de Conakry pour venir faire la pagaille à Mamou. Les enfants de Mamou ne sont pas capables de faire de tels dégâts. Les gens qui affrontaient les forces de sécurité là ne sont pas d'ici. Ce n'est pas habituel à Mamou. D'habitude quand les forces de sécurité arrivent, les enfants fuient et puis c'est terminé. Mais cette fois, ils viennent les gens fuient et quand ils partent ils reviennent encore. C'est ce qui explique que le gouvernorat a été un peu touché par la devanture avec tout ce qui a été fait par le gouvernement », s’est indigné le gouverneur.

 Ce matin, notre reporter s’est rendu au gouvernorat après les incidents. Plusieurs véhicules ont été endommagés, des motos emportés, des vitres notamment celles du bureau du gouverneur cassées. Le bâtiment abritant l'inspection régionale des actions sociales a été défoncé. Tous les objets de valeur ont été emportés.

Habib Samake

Correspondant régional de Mamou

 

Créé le Mercredi 16 octobre 2019 à 19:01