Guinée: Jusqu’où ira la crise entre les avocats et la Cour d’Appel ?

Justice
Une avocate prêtant serment à la Cour d'Appel de Conakry
Une avocate prêtant serment à la Cour d'Appel de Conakry

CONAKRY-Un bras de fer oppose depuis quelques jours le Conseil de l’Ordre des Avocats à la Cour d’Appel de Conakry. Cette brouille paralyse les activités  à la Cour d’Appel de Conakry. A l’origine de cette crise, la prestation de serment de onze nouveaux postulants à la profession d’avocat qui n’auraient pas eu la moyenne lors de l’examen de certification.

Interrogé sur le fond de cette crise, maître Djibril Kouyaté.  « Nous avons déjà dit que nous ne sommes pas contents parce qu’on s’est permis d’empiéter les domaines de compétence du bâtonnier. En même temps, on a écorché l’indépendance du barreau. C’est pourquoi nous avons décidé de boycotter les audiences », a indiqué le Bâtonnier. 

Cette crise tourne autour de la prestation de serment de 11 avocats stagiaires  à la Cour d’Appel. Le barreau s’oppose à cette décision de justice qu’elle qualifie de violation de procédure. Selon une source proche des 11 avocats stagiaires, ce litige a débuté  il y a  un an après la publication du résultat de l’examen  du Certificat d’Avocat  session 2018. Selon cette source, l’ordre des avocats a proclamé  35 admis sur 65 postulants.  Cette même source a indiqué que les 30 autres déclarés non admis avait déposé un courrier pour constater des irrégularités dans les résultats  au niveau de l’ex-bâtonnier Mohamed Traoré qui avait rejeté ledit courrier. Ces postulants ont donc décidé d’interjeter appel à la Cour d’Appel.

«  Je ne suis pas du genre à en  vouloir à un homme,  je défends les principes. Cette prestation de serment, je me suis élevé contre avec tous mes confrères parce que j’estime qu’il n’appartenait pas à la Cour d’Appel d’annuler  un procès verbal d’un jury d’examen.  Donnez-moi un seul exemple en Guinée où les résultats du Bac, du Brevet ont été annulés par une juridiction. Ceux  qui ont annulé ce procès verbal savent très bien qu’une  fois que le jury est mise en place, il est autonome. Et les décisions émanant du jury sont administratives », a soutenu Monsieur Kouyaté.

Alors que les tractations se poursuivent pour trouver une solution, la Cour Suprême a été saisie de cette affaire.   « J’ai appelé le premier président de la Cour d’Appel, je lui ai dit qu’il n’appartenait pas à la Cour d’annuler le procès  verbal d’un examen. Et il n’appartenait pas à la cour de prendre une décision et de faire exécuter cette décision », a précisé le Batonnier qui  déclare  que l’ordre des avocats attend  que la Cour Suprême se prononce  après le pourvoi en cassation qu’il a déposé.

Interrogé sur cette crise, le Président du Conseil d’Administration de l’Association des Magistrats de Guinée, Mohamed Aly Thiam  a quant à lui évoqué  un  malentendu. Il annonce que cette crise trouvera une solution très rapidement.

 « Il y a un malentendu sur une question et sur une interprétation des règles de droit applicable en matière spécifique qui est celle de l’admission des nouveaux membres du barreau. Nous ne pouvons pas nous permettre de nous mettre dans une situation qui pourrait entrainer une paralysie de l’appareil judiciaire.  Nous sommes en train d’étudier les questions soulevées par le problème qui font l’objet de commentaires pour trouver une solution »,  a rassuré Mohamed Aly Thiam.    

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Jeudi 03 octobre 2019 à 17:52

TAGS