Dossier 28 septembre 2009 : Le ministre Lamine Fofana répond à la CPI…

Massacre du 28 septembre 2009
Mohamed Lamine Fofana, ministre guinéen de la Justice
Mohamed Lamine Fofana, ministre guinéen de la Justice

CONAKRY-Dix années après les douloureux  évènements du 28 septembre 2009, qui ont vu le massacre de plus de 157 personnes, la tenue du procès de ces crimes tarde à se concrétiser ! Le  ministre par intérim de la justice, interpellé à ce sujet est resté intransigeant sur le déroulement de ce procès tant attendu.

Au micro d’Africaguinée.com, Mamadou Lamine Fofana, en réponse aux recommandations du bureau du procureur  de la cour pénale internationale a assuré que ces crimes ‘’odieux’’ ne peuvent pas rester impunis, malgré les difficultés pour l’organisation du procès.

‘’ Suite  à l’enquête internationale sur le nombre de victimes, une procédure judiciaire a été ouverte au niveau du parquet de Conakry, trois juges d’instructions ont été commis qui ont conduit l’enquête. Cette enquête a pris du temps  et a été conclu une ordonnance de renvoi devant la juridiction de jugement en 2017. Suite à cette clôture de l’information il y a eu  un pourvoi de la part de la part de certains avocats devant la cour suprême demandant la disqualification des crimes retenus en crime contre l’humanité. Ces pourvois devant la cour suprême a pris trois ans et c’est en mai 2019 que la cour suprême a dit qu’il ne sera retenu que les crimes sur le droit commun ont été commis bien que ça eu lieu au cours d’une manifestation politique. Le dossier  a été bouclé et la procédure de jugement devrait être entamée’’  expliqué le garde des sceaux, avant de rappeler que cette procédure de jugement fait face à des difficultés.

Lire aussi-Massacre du 28 septembre 2009 : dix ans après, qu’exige la CPI ?

‘’ Mais cette procédure se heurtait à des problèmes, d’abord il fallait un local pour abriter le procès (…), vous conviendrez avec moi que les salles d’audiences et la  cour d’appel de Conakry ne peuvent pas abriter un tel procès. Eu égard au contrat de rénovation du local choisi qu’on devait retourné à son propriétaire nous étions obligé de changer d’option pour retenir la réalisation du bâtiment au sein de l’enceinte de la cour d’Appel de Conakry pour abriter ce procès. Il fallait aussi choisir les hommes chargés d’animer cette procédure il s’agit bien entendu du personnel judiciaire (magistrats, greffiers, les huissiers, la sécurité, la communication), tout ceci donc devrait être l’objet de préparation psychotechnique. Un tel procès national à incidence internationale doit être préparé surtout au sens psychotechnique. Dès lors que tout cela sera mis en place, je garantis que le gouvernement ne fera aucun obstacle pour la tenue de ce procès’’ a promis Mamadou Lamine Fofana.

Selon le Ministre par intérim de la Justice, pour la tenue correcte de procès des mesures idoines seront bien entendues prises. ‘’ Il s’agit de budgétiser et de présenter au gouvernement et à ses partenaires tous ces détails  pour la tenue correcte de ce procès. Toutes les dispositions seront prises et seront conduites par le comité de pilotage pour la tenue de ce procès dans des conditions idoines’’ a-t-il précisé.

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le Jeudi 26 septembre 2019 à 18:50