Tensions à Mali : plusieurs militaires mis aux arrêts…

Société
Image d'illustration
Image d'illustration

MALI- Plusieurs militaires ont été mis aux arrêts dans la commune urbaine de Mali, a appris Africaguinee.com.

Selon nos informations, ils sont en tout sept militaires à être arrêtés suite à de nombreux cas de vols dans les boutiques et magasins de Mali-centre. Leur incarcération a eu lieu ce lundi 23 septembre 2019 suite à « l’évasion spectaculaire » de l’un des suspects de ces vols au camp d’infanterie de Mali. 

Ce lundi déjà, la tension était palpable dans la cité de la Dame du Loura. Des commerçants avaient haussé le ton après les nombreux cas de vols constatés. Un suspect, un militaire avait été appréhendé avec un téléphone volé. Cet homme en uniforme aussitôt interpellé a dénoncé un civil qui lui aurait vendu l’appareil. C’est l’évasion de ce dernier qui a failli mettre le feu aux poudres.

Pour tenter de calmer les nerfs des commerçants, notamment ceux victimes de cambriolage, les autorités locales ont décidé de mettre aux arrêts les militaires qui assuraient la garde du prévenu, ainsi que le militaire avec le téléphone volé avait été retrouvé.  

« Ces deux derniers mois nous avons été plusieurs fois victimes d’actes de vandalisme et de vols. Dans l’un des magasins qui ont été vandalisés un téléphone avait disparu. Il a été retrouvé dans une boîte de nuit par le propriétaire même. Le lendemain il a informé le commerçant chez lequel il avait envoyé le téléphone pour le charger. La chambre de commerce et même le préfet ont été saisis. Le Commandant du camp a été informé. Il a mis aux arrêtés le militaire. Ce dernier a indexé un autre jeune civil qui lui aurait revendu le téléphone. Il a été arrêté et à notre grande surprise on a appris qu’il s’est évadé », a confié Mamadou Diallo, commerçant à Mali.

Ce mardi 24 septembre 2019, les commerçants de Mali ont décidé de fermer boutiques et magasins en signe de protestation contre les nombreux cas de vol dont ils sont victimes. Ils dénoncent également l’évasion du jeune qui était détenu au camp d’infanterie de Mali.

Le Maire de la commune urbaine de Mali a quant à lui adressé un message à l’endroit des citoyens. 

« Nous avons demandé à la population de rester calme pour donner l’occasion à la gendarmerie de mener les enquêtes. En attendant nous considérons comme voleurs tous ceux qui étaient là quand le jeune a disparu. Donc les 7 militaires qui ont facilité la fuite du suspect. Les commerçants souffrent à Mali. Même hier nuit des boutiques ont été attaquées. Je peux vous dire même des boutiques qui sont à environ 5m du camp ont été victimes de pillages nocturnes », lancé le Maire Abdoulaye Fili Diallo. 

A Suivre…

 

Alpha Ousmane Bah (AOB)

Pour africaguinee.com

Tél. (+224) 664 93 45 45

Créé le Mardi 24 septembre 2019 à 11:34

TAGS