Sayon Bamba prévient le couple Azaya : "On s’opposera à ce mariage..."

Mariage à accès payant
Sayon Bamba, Directrice de l'Agence Guinéenne des Spectacles
Sayon Bamba, Directrice de l'Agence Guinéenne des Spectacles

CONAKRY- L’agence guinéenne des Spectacles vient de lancer un avertissement alors que l’artiste Azaya tient mordicus à faire payer ceux voudront participer à son mariage civil avec sa coqueluche, Djélikaba Bintou les 13 et 18  octobre prochain.

La directrice de l’Agence Guinéenne des Spectacles  qui a été interrogée par notre rédaction, a annoncé ce samedi 21 septembre 2019 l’interdiction de cette cérémonie en Guinée.  Sayon Bamba s’oppose catégoriquement au choix  de ce couple qu’elle qualifie d’arnaque. La patronne de l’agence guinéenne des spectacles soutient qu’elle va interdire un tel mariage en rappelant à l’ordre le couple d’Artiste Azaya et Bintou. 

« L’agence guinéenne des spectacles interdit un mariage qui pourrait être payant à un public. Le public qui vient voir les spectacles relève de l’agence guinéenne des spectacles.  Nous ne pouvons pas accepter qu’on taxe ce public pour ce qui ne relève pas du domaine des spectacles. L’Etat est garant aussi de tous les consommateurs.  De la même manière que le ministère du commerce régit le commerce et met en place une  déontologie de la profession pour ne pas  exposer le consommateur, le domaine des spectacles doit être contrôlé.  Les commerçants payent des impôts. Nous sommes garant cet Etat et nous ne pouvons pas accepter qu’on arnaque ce public. Quand on met une billetterie, c’est pour faire une manifestation qui va générer un travail donné.  Qu'on se lève un beau matin on dit, qu’on va mettre une billetterie sur un mariage, l’agence va s’opposer », a prévenu Sayon Bamba.

Prévu au mois d’octobre prochain dans un réceptif   hôtelier de la place, l’Artiste Azaya a déclaré que son mariage civil serait payant d’un montant allant 100.000 à 500.000 francs guinéens pour sécuriser ses fans. Alors que cette nouvelle a suscité de vive polémique en Guinée, Azaya  maintient sa décision à faire ce genre de célébration.

 « L'Etat ce n'est pas la pagaille. C'est la quiétude de tous les guinéens dont ont est responsable. La Guinée est un grand pays qui ne s’arrête pas à Conakry ou aux fans d’un artiste », a assené Sayon Bamba.

La première responsable de l’événementiel en Guinée justifie son interdiction par  rapport au code d’honneur et à la procédure d’organiser les évènements. « C'est une profession qu'on ne peut pas banaliser. Même si c'est mon fils qui avait pris une décision pareille, j'allais le bloquer », martèle Sayon Bamba qui interpelle les citoyens guinéens.

 « Au-delà de la loi, nous sommes garants de la moralité. J’en appelle à l’esprit de quiétude de tout un chacun. Les amoureux de la musique d’un artiste ont le droit de s’exprimer. Mais ne pas oublier que la liberté des uns s’arrête là où celle de ton voisin commence. La Guinée est un grand pays, ce n'est pas le pays du fan d’un seul artiste. C’est  un pays qui est régi par des lois et des déontologies qu’il faut respecter », avertit madame Bamba.

Affaire à suivre...

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Samedi 21 septembre 2019 à 15:24

TAGS