Mohamed Tall confie: "depuis l'arrivée d'Alpha Condé au pouvoir..."

Politique
Mohamed Tall et Sidya Touré, président de l'UFR
Mohamed Tall et Sidya Touré, président de l'UFR

CONAKRY- Que cache les consultations sur la Constitution voulues par le Président de la République ? Mohamed Tall, cadre du parti de Sidya Touré croit savoir la raison. Pour l’ancien ministre de l’Elevage, le fait que ce soit la « première fois que le Président Alpha Condé demande le dialogue » depuis son arrivée au Pouvoir, est révélateur d’une intention cachée. Celle de briguer un troisième mandat.  Interrogé par Africaguinee.com, le directeur de cabinet de l’UFR, a indiqué qu’il trouve  inopportun de ‘’polluer’’ le débat politique par des consultations sur la Constitution alors que le pays fait face à de nombreuses difficultés.

‘’Je ne vois pas pourquoi c’est maintenant qu’on se rend compte des vertus du dialogue. Nous avons énormément de difficultés dans tous les secteurs. On devrait  plutôt s’occuper de ces choses-là parce que ça concerne directement les guinéens. Mais venir polluer  le débat et de perturber le peu de sérénité que les guinéens pouvaient avoir, cela n’est vraiment pas possible. Je dis ici que le FNDC est aujourd’hui la structure la mieux représentative des guinéens. Aujourd’hui cette plateforme a clairement pris position (…), tous les leaders politiques qui composent le FNDC sont sur la même longueur d’onde’’ a confié Mohamed Tall.

Pour  l’ancien ministre de l’Elevage, la question de l’adoption d’une nouvelle constitution n’est pas une question qui doit être débattue. Il donne ses raisons : ‘’Neuf années après l’accession du président Alpha Condé au pouvoir, je crois que les problèmes sont d’une autre nature. On devrait voir plutôt comment renforcer l’administration, comment répondre aux attentes des populations si c’est encore possible. Il y a un problème  extrêmement urgent qui est-là, c’est celui de la dégradation trop poussée de nos routes, le pays est découpé en petits morceaux, nous n’avons pas d’hôpitaux et nous ne savons pas pourquoi on ne finit toujours pas la rénovation en cours de Donka.  Au lieu de s’intéresser à ça, on veut  nous mettre dans quelque chose qui ne nous intéresse pas et qui n’a qu’un objectif : permettre au président actuel de rester au pouvoir au-delà de 2020. C’est tout !’’, soutient Mohamed Tall, qui fait observer que depuis son arrivée au pouvoir, c’est la toute première fois que le Chef de l’Etat est demandeur d’un dialogue.

 ‘’ Vous remarquerez, depuis qu’il est au pouvoir, c’est la première fois qu’il est demandeur d’un dialogue parce que ses intérêts personnels sont concernés. Il y a eu des manifestations ici avec à la clé des morts pour avoir des élections. Pour dialoguer, les gens ont payé un lourd tribut au prix de leur vie. Aujourd’hui comme il y a une affaire de 3ème mandat, on veut nous faire croire qu’on est devenu des hommes du dialogue, que nous découvrons les vertus du dialogue, que les élections sont importantes à organiser. Mais en cinq années pourquoi on a laissé passer le délai ? Pourquoi on a peur d’aller aux législatives ? Voilà autant d’interrogations ’’,  s’exclame M. Tall.

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655-31- 11-13

Créé le Mardi 10 septembre 2019 à 15:36