Allemagne : les deux guinéens et le vol des "50.000 euros" à Conakry…

Diaspora guinéenne
Des policiers Allemands
Des policiers Allemands

BERLIN-Une affaire de vol d’une coquette somme de 50.000 euros dont l’origine reste floue, qui a éclaté en Allemagne entre deux guinéens, s’est transportée devant les juridictions guinéennes. Le suspect serait écroué à la maison d’arrêt de Conakry. Ce contentieux qui oppose deux ressortissants guinéens qui vivaient ensemble dans le pays d’Anglea Merkel est pendant devant le TPI de Mafanco.

De quoi s’agit-il ?

B.M et M.D vivaient ensemble dans un appartement en sous location. Selon des informations recueillies auprès de guinéens de la diaspora, les deux font le même business mais à des degrés différents. Un jour,  un vol par effraction a été constaté dans leur appartement. BM, la victime a accusé directement son colocataire d’être l’auteur du vol de sa marchandise dont la valeur serait de 50.000 euros. La médiation qui a été engagée par des associations des guinéens d’Allemagne s’est soldée par un échec. Entretemps, M.D qui était un sans-papier en Allemagne a été raflé par la police puis rapatrié en Guinée entre mai et juin dernier. Aussitôt, BM prend un vol pour Conakry. Arrivée, il a réussi à trimbaler son suspect en justice qui est actuellement écroué à la maison centrale de Conakry. Le sujet fait grand bruit au milieu de certains guinéens en Allemagne, nous renseigne-t-on.

« Les deux vivaient ici dans une maison sous louée à un gambien. Ils faisaient des affaires louches. L’un est grossiste tandis que  l’autre est ambulant. Un jour M.D qui est rentré à la maison en premier dit avoir constaté un vol par effraction. Il informe son colocataire comment il a trouvé la maison. Mais ce dernier n’étant pas convaincu accuse directement son ami d’être le voleur. BM dit avoir perdu une marchandise d’une valeur de 50.000 euros (soit 2 kilos d’héroïnes et un demi-kilo de cocaïne). Ils ont voulu impliquer les sages de la communauté guinéenne en vain. Un mois après, MD qui n’avait pas de papier, a été cueilli par la police et déporté à Conakry. Il faisait partie des  9 guinéens rapatriés entre mai et juin. Ayant appris le rapatriement  de son suspect, BM prend son billet pour Conakry. A son arrivée à Conakry, devant les juridictions on ne parle plus de marchandise prohibée,  mais de l’argent en liquide », a confié à notre rédaction un ressortissant guinéen basé en Allemagne.

Le plaignant BM soutient qu’on lui aurait envoyé 50.000 euros de Conakry  pour acheter des véhicules d’occasion à destination de la Guinée. Le suspect MD est placé sous mandat de dépôt à la sûreté urbaine de Conakry (maison centrale).

Une source proche du dossier nous a confié que le juge en charge du dossier au TPI de Mafanco aurait demandé au prévenu de chercher un témoin qui confirmerait qu’il s’agirait de la drogue qui est volée et non l’argent liquide. Mais contacté par nos soins, un magistrat guinéen n’a pas voulu faire de commentaires sur cette affaire, indiquant que le dossier est en information. Notre source ajoute qu’au moment opportun, l’opinion sera située dans cette affaire à l’occasion d’un procès public et contradictoire.

Dans la diaspora guinéenne d’Allemagne cette affaire est prise très au sérieux, apprend-on. Mais vu son caractère sensible, peu de gens acceptent de l’évoquer.

Nous y reviendrons !

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

Créé le Vendredi 06 septembre 2019 à 21:03