Rejet de l’appel au dialogue : le camp d’Alpha Condé "met en garde" le FNDC

Consultations nationales sur la Constitution
Le président Alpha Condé faisant son entrée au siège du RPG, image d'archive
Le président Alpha Condé faisant son entrée au siège du RPG, image d'archive

CONAKRY-Face au rejet de l’appel « au dialogue » lancé par le Chef de l’Etat sur la Constitution, le RPG arc-en-ciel   vient d’avertir le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC).

Ce mercredi dans son adresse à la nation le Président de la République a instruit son premier ministre de lancer des consultations nationales sur la Constitution. Mais Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et leurs alliés du FDNC ont rejeté en bloc cette idée de consultations annoncées par le Chef de l’Etat, en martelant qu’il n’y a de « débat sur du faux ».

« C’est leur droit puisque nous sommes un pays démocratique » rétorque Sidiki Touré observant que le combat que le Pr Alpha Condé a mené depuis plus de 40 ans est d’instaurer la démocratie en Guinée. Cela, dit-il, passe nécessairement par la liberté de pensées, d’opinions. Il soutient que  ce qui est grave, c’est de confondre les libertés individuelles aux libertés collectives.

« On peut avoir son opinion personnelle, mais cela ne veut pas dire qu’il faut empêcher l’autre qui a une opinion contraire. Pour nous, la déclaration du Chef de l’Etat va droit dans le sens de l’attente de la majorité écrasante du peuple de Guinée. Nous obéirons à sa volonté. Chacun a son opinion, ceux qui pensent qu’ils sont majoritaires et qu’ils peuvent parler au nom du peuple, le président l’a rappelé : personne n’a le droit de se substituer au peuple de Guinée pour décider, parler ou agir. Absolument NON ! Personne n’a ce droit là. Donc, chacun se bat pour convaincre le peuple à  adhérer à son opinion. C’est ça la démocratie. Mais celle-ci ne veut pas dire que quand moi je ne veux pas, personne ne veut. C’est tout à fait de l’anarchie. C’est ce que nous combattons.  Nous pensons que le président a fait une démarche républicaine, en prenant la parole et en instruisant le gouvernement d’ouvrir une consultation nationale élargie à toutes les entités du pays. Maintenant chacun est libre de répondre favorablement ou pas », avertit le chargé de communication du parti présidentiel, indiquant la mouvance présidentielle a accueilli l’appel du président Alpha Condé de manière très favorable.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 05 septembre 2019 à 19:46