Troisième mandat : Cellou dévoile ce qui peut "arrêter" Alpha Condé…

Lutte contre le troisième mandat
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY-Comment empêcher Alpha Condé de briguer un troisième mandat ? Son principal opposant Cellou Dalein Diallo vient de dévoiler l’astuce. Pour le chef de file de l’opposition, le seul moyen efficace pour freiner le président Condé de changer la Constitution pour briguer un nouveau mandat, c’est… la RUE.

Engagé dans le combat pour le respect et l’application de la constitution de 2010, afin d’instaurer la démocratie participative dans le pays, l’opposant laisse entendre que le seul moyen valable et efficace pour éviter une présidence à vie pour Alpha Condé en Guinée est de faire recours à la rue.

 « Alpha ne va pas reculer dans sa velléité de s’octroyer une présidence à vie. Seule la mobilisation populaire peut l’arrêter. Et à cet égard, je vous invite une fois à rester mobilisés et déterminés avec l’esprit de ce sacrifice que cela requiert parce qu’il s’agit de lutter contre l’assassinat programmé de notre jeune démocratie. Et l’UFDG à cet égard doit être devant, et déterminée. Aujourd’hui on parle des élections législatives c’est peut-être pour nous distraire. Il faut que nous soyons mobilisés contre la présidence à vie que monsieur Alpha Condé veut s’octroyer et vous savez bien le seul recours valable, efficace que nous avons c’est la mobilisation, c’est la rue, on n’a pas peur de le dire. La rue est autorisée par notre constitution, lorsque nous ne sommes pas satisfaits nous aurons droit au regard de cette loi fondamentale de nous mobiliser et donc prendre la rue. Il n’y a pas de gêne, c’est un droit absolu consacré par la constitution donc soyons mobilisé au sein du FNDC pour répondre à tout mot d’ordre que ce FNDC lancera », a annoncé Cellou Dalein Diallo, indiquant que le problème de la Guinée c’est bien Alpha Condé et non la Constitution.

« C’est lui (le Président Alpha Condé,  ndlr) le problème, le processus électoral est bon, les lois de notre pays sont bonnes, notre constitution n’a rien n’à envier aux constitutions des autres pays, la seule chose qui ne convient pas aujourd’hui ce qu’elle a verrouillé la limitation des mandats c’est ça qui gêne sinon il n’y a pas grand-chose à changer. Relisez la constitution du Sénégal, du Niger, du Mali, du Burkina, vous allez trouver la même chose. Aujourd’hui les ministres, les gens de la mouvance sont en train de dire non cette constitution ne permet pas l’expression des libertés, des droits, elle ne permet pas le développement on a même tendance à dire que même Ebola c’est cette constitution qui l’a amené simplement parce qu’elle n’autorise pas à Alpha Condé à se présenter pour un 3ème mandat. Aujourd’hui on lui colle tous les défauts alors que  monsieur Alpha Condé a juré sur cette constitution. Il a juré de la respecté et de la faire respecter et aujourd’hui on dit non cette constitution n’est pas bonne, si on n’a pas la haute cour de justice c’est parce qu’il y a cette constitution, si on n’a pas respecté les accords politiques c’est parce qu’il y a cette constitution, si Ebola est venu c’est parce qu’il y a cette constitution, si les routes sont dégradées c’est parce que nous avons cette constitution, si les ordures inondent les rues c’est parce que nous avons une constitution imparfaite. Donc il faut la modifier. Mais vous n’êtes pas naïfs moi non plus et personne n’est naïf. On sait que le seul défaut c’est parce qu’elle ne permet pas à Alpha Condé de briguer un 3ème mandat donc il faut la changer (…) », a-t-il expliqué.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

 

Créé le Lundi 26 août 2019 à 15:42