Guinée : la "guerre des chiffres" entre le camp de Cellou et celui de Sidya?

Bataille pour le contrôle des démembrements de la CENI
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG et Sidya Touré de l'UFR
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG et Sidya Touré de l'UFR

CONAKRY-La bataille pour le contrôle des démembrements de la commission électorale indépendante (CENI) prend une nouvelle tournure ! Désormais on assiste à ce qui convient d’appeler « la guerre des chiffres » entre les différents protagonistes  de l'oppposition qui peinent à s’entendre.

Hier vendredi, le camp de Cellou Dalein Diallo (l’opposition républicaine, ndlr) a publié une liste sur le quota de partage  sur laquelle il était mentionnée le nombre de représentants devant revenir à chaque parti politique de l’opposition dans la composition des démembrements.  

"UFDG : (1161), UFR: (364), BL: (63), PEDN : (174), UGDD : ( 8), PADES : (72), PUP : (22), ADC-BOC : (6), PGRP : ( 9) UPG : (34), RPR : (3), RRD : (2), UDG : (42), PPG : (0) ; PS : (1), PPD : (5), UMP : ( 2), PUSG : (3), NGC : (2), FIDEL : (1), UPR : (3). Totaux :  1977".

Cette répartition faite par une commission technique de calcul présidée par le PPD de Boubacar Diallo, membre de l’opposition républicaine n’aurait pas été approuvée par tous les partis. Des  techniciens de la Coalition de l’Opposition Démocratique (COD)  ont a leur tour fait un calcul à leur façon pour arriver au résultat suivant mais qui est différents de la clef de répartition menée par l’opposition républicaine.  "UFDG : 1111, UFR : 436, PEDN : 309, BL: 48, UGDD : 29, PADES : 3, UPG : 46, FIDEL :  1. Totaux : 1983".

Alors que le temps presse, reste maintenant à savoir comment l’opposition parviendra-t-elle à trouver un consensus sur cette affaire de représentants dans les démembrements.

Dossier à suivre…

Africaguinee.com

Créé le Samedi 24 août 2019 à 14:40