Doghol Touma: Des chiens enragés font des victimes dont deux américains

Echo de nos régions
Doghol Touma, image d'archive
Doghol Touma, image d'archive

PITA-Les population de Doghol Touma, une sous-préfecture située à 73 Kilomètres de Pita ont la trouille dans le ventre! Une chienne et ses petits appartenant à un volontaire américain du corps de la paix, sèment la psychose  chez les habitants de cette localité. Les canidés atteints de rage ont mordu plusieurs personnes dont deux citoyens américains.

L’affaire a commencé le 21 juillet dernier quand  la chienne d’origine locale a mordu une citoyenne américaine collègue à son propriétaire  avec un autre homme du village avant de disparaitre. L’histoire se répète le 18 Aout. Cette fois-ci, c’est l’un des petits de la chienne qui a mordu son propre propriétaire avec un petit garçon non encore retrouvé.

Après un test clinique à Conakry, les résultats ont révélé que le chiot est enragé. Le corps de la paix a prévenu que les autres chiens au nombre de 8 avec leur mère seraient aussi enragés. La peur est aujourd’hui très grande chez les populations car tous ces chiens sont dispersés dans le village. Ce qui a donné lieu à des scènes de panique quand une mission est venue recenser les contacts dans le village.

« Nous avons deux volontaires américains  du corps de la paix (un homme et une femme) ici. Cest l’un d’eux qui a élevé la chienne. Le citoyen américain a pris un nom local Amadou Bah. Je ne connais son nom originel américain. C’est sa chienne qui a mis bat 8 chiots (8 petits chiens). Mais son concessionnaire s’est trop plaint contre Amadou Bah à cause de la présence des chiens à son domicile. Finalement, il les a déplacés pour les confier à sa collègue américaine qui se fait appeler Aicha Bah. Le 21 juillet dernier, la chienne a mordu la femme. Le même jour un homme qui s’occupe de la pompe solaire du village a été aussi mordu.  Les deux victimes ont continué à vivre avec les morsures sans déclarer. Entre temps la chienne a disparu.  Le 18 Aout, un chiot a mordu  son vrai propriétaire américain Amadou Bah et un autre jeune garçon que nous ne retrouvons pas encore, nous sommes toujours à sa recherche. Inquiet  le jeune volontaire  prend le chiot pour aller déclaré à Conakry être mordu par le chiot avec un jeune garçon. Une clinique confirme que le chiot est enragé, ils sont arrivés à la conclusion que la chienne mère disparue est  aussi enragée, peut-être tous les chiots mêmes. C’est le mercredi que nous avons été informés  par le corps de la paix de la situation. Ils nous ont demandé de retrouver l’homme et le jeune garçon mordus afin qu’ils se traitent. Les deux américains suivent déjà des soins à Conakry. Nous avons trouvé l’homme mais le garçon, nous n’avons aucune trace de lui», a expliqué le sous-préfet de Doghol Touma M. Amadou Dian Diallo.

Les citoyens de Doghol Touma mesurent les risques qui les guettent dans cette affaire de chiens enragés. C’est le cas de Ibrahima Bah en vacance dans son village. «  Heureusement c’est dit officiellement par le corps de la paix qui a pris des mesures pour traiter les victimes bien qu’une n’est pas retrouvée. Imaginez si c’était entre nous guinéens on allait jamais informer les populations de  ce qui prévaut.  Voyant  des missions défiler ici on sent que c’est une affaire qu’il faut prendre très au sérieux. Les victimes sont au nombre de 4, 2 guinéens et 2 américains sans parler des personnes contacts et la destination des autres chiots non retrouvés. Les gens ont peur vraiment des conséquences de ces chiens dans la localité ici. Pour ceux qui savent le danger lié à la morsure de chien enragé, on va s’inquiéter pour notre vie», s’inquiète  jeune vacancier.

Les autorités sous-préfectorales ne cachent pas leur inquiétude alors qu’une scène de panique s’est emparée des populations lorsque la nouvelle a été annoncée dans le village.

 

 «Il y a eu une scène de panique après l’annonce que la chienne et ses petits sont enragés. C’est une mission importante composée de la direction préfectorale l’élevage, la direction préfectorale de la Santé ainsi que le corps de la paix qui s’est intéressée aux différents contacts avec les chiots. Ils ont eu à prendre tous les contacts mais ils n’ont récupéré que 2 chiots sur un lot de 8 à examiner cliniquement à Conakry. Les autres ont disparu, donc certaines familles sont considérées comme des contacts à suivre de près plus le gardien Drame Abdoulaye victime de morsure qui est en train de prendre sa dose d’antirabique. Nous sommes en train de mener des enquêtes mais ce n’est pas facile. Nous sommes vraiment inquiets parce que même le simple fait que les chiens recherchés soient en contact avec d’autres cela peut augmenter le risque. Il nous faut des produits destinés à l’abattage des chiens pour éviter la propagation de la rage »,  s’inquiète le sous-préfet de Doghol Touma Amadou Dian Diallo qui précise que les chiens ne sont pas importés mais adoptés sur place.

Pour l’instant nous n’arrivons pas à entrer en contact avec les citoyens américains concernés, mais le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Pita Barry Boubacar indique que les vaccins sont disponibles pour les deux citoyens guinéens Abdoulaye Dramé qui a commencé à prendre sa dose et pour le jeune garçon toujours recherché. En attendant, la psychose s’empare des populations de Doghol Touma Centre.

A suivre…

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africguinee.com

Tel : (224) 664 93 45 45

Créé le Samedi 24 août 2019 à 14:10

TAGS