Coyah : L’exploit d’Ousmane qui a sauvé la vie de plusieurs personnes…

Inondation à Coyah
Ousmane Sanoh
Ousmane Sanoh

COYAH-Personnes déplacées, maisons inondées, cultures détruites, pont dégradé, poteaux électriques arrachés, c’est la situation des sinistrés de Batouya, un quartier de la commune urbaine de Coyah frappé de plein fouet par des pluies torrentielles.

Le spectacle est saisissant au lendemain du sinistre.  Heureusement, s’il n’y a pas eu de pertes en vie humaines, c’est grâce à l’exploit d’un jeune. Rencontré ce jeudi 22 août 2019, Ousmane Sanoh le « héros » qui a sauvé la vie de plusieurs personnes,  a raconté comment il a miraculeusement réussi cet exploit.

 « C’était à 7 heures. J’ai vu l’eau terrasser son mari et a bloqué la porte. J’ai couru pour forcer la fenêtre. Je suis sorti  pour aller les sauver. Arrivé devant leur maison qui était inondé, j’ai gâté la porte et la fenêtre pour  les sauver sinon sa femme allait mourir, l’eau venait jusqu’au cou. C’est la quatrième fois que l’eau rentre dans nos maisons. Mais cette année l’eau a dépassé. Nous avons perdu beaucoup de choses, nos réfrigérateurs,  télévisions, les machines. Hier j’ai sauvé plus de 20 personnes. J’ai cassé trois portes pour débloquer des gens dans des maisons. J’ai appelé les amis pour prendre nos enfants et les femmes pour les faire traverser », a raconté avec fierté Ousmane Sanoh.

Selon notre constat, depuis mercredi,  7  quartiers de Coyah dont Batouya, Laminayah, Filly  ont enregistré d’énormes dégâts matériels. Un témoin nous a indiqué que les eaux de ruissellement ont emporté 2 corps qui étaient inhumés dans un cimetière, mais un a été retrouvé.

Interrogée, une mère de famille nous a expliqué comment il échappé de justesse à la mort grâce à la bravoure et à l’audace d’Ousmane. « Hier l’eau a rempli ma maison. Mon mari a entendu mes cris d’alerte. Mais il ne pouvait rien faire. Il  est allé appeler son ami qui est venu me sauver avec mes enfants. J’ai dit à l’ami de mon mari  de couper le courant, pour ne pas qu’on meurt ici électrocutés.  J’ai pris mes enfants on est tous montés sur le lit.  Il est venu gâter la fenêtre. On nous a évacués par les fenêtres. Un de mes moutons est mort dans cela. Mon congélateur, la télévision, mes habits… sont détruits. C’est une vieille qui a alerté les jeunes du quartier pour nous aider à traverser. Le sentier qui sert de passage était transformé en bras de mer.  L’eau a emporté mon argent une somme de 200 mille francs guinéens. C’est Dieu qui nous a sauvés sinon on allait tous mourir.  Hier on est resté jusqu’à 16 heures sans rien mettre dans le ventre  », s’alarme Fanta Camara.

 Une autre agricultrice,  se plaint de la perte de ses cultures qui ont été dévastées par les eaux.  Selon Mariama Camara, elle a perdu ses plantations de maniocs, de patates et de riz.

Se trouvant dans la même situation, M’mah Soumah a également enregistré des pertes de ses biens. Elle sollicite une assistance de la part de l’Etat. « L’eau a emporté tous nos biens dans la maisons. Nous souffrons.  Je supplie les autorités guinéennes  de nous aider, parce que nous n’avions rien ici », a lancé M’mah Soumah.

Du côté des autorités locales, le Chef de quartier de  Batouya, Seydouba Camara  a annoncé que des dispositions sont prises par les autorités préfectorales pour venir en aide aux sinistrés. Leur recensement est en cours, a-t-il dit.  « Les responsables de la préfecture sont en train de faire  le recensement des victimes pour évaluer les dégâts et connaitre le nombre exact », a indiqué Seydouba Camara

Les quartiers Batouya et Laminaya risquent d’être coupés du reste de la préfecture car le pont qui date de 1958 est sur le point de céder si rien n’est fait.

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (00224) 655 31 11 14

Créé le Samedi 24 août 2019 à 11:01

TAGS