Papa Koly : « Le projet de nouvelle Constitution peut bien prospérer… »

Interview
Papa Koly Kourouma, ministre de l'hydraulique et de l'assainissement
Papa Koly Kourouma, ministre de l'hydraulique et de l'assainissement

CONAKRY- Comment les partisans du projet de référendum Constitutionnel comptent-ils faire pour mobiliser la diaspora guinéenne ? El hadj Papa KolyKourouma qui a animé récemment un meeting à Bruxelles affiche un optimisme sans précédent quant à l’aboutissement du projet. Les stratégies et sa vision, le Ministre d’État Papa Koly nous en parle dans cette interview…

AFRICAGUINEE.COM : Comment comptez-vous mobiliser la Diaspora guinéenne autour du projet de nouvelle Constitution ? 

PAPA KOLY KOUROUMA :Il n’y a pas que la diaspora à mobiliser, c’est tous les guinéens qu’il faut mobiliser, qu’ils soient de l’intérieur ou de l’extérieur.

Pour y arriver, on doit pouvoir exposer de façon claire l’objectif et  les bien-fondés du projet de doter la Guinée d’une nouvelle constitution. Mon passage à Bruxelles m’a permis de savoir à juste raison  que personne n’est contre le projet.  Ceux qui s’agitent, insinuent à tort ou à raison un troisième mandat pour le président Alpha CONDÉ.

Ce qui est une approche biaisée,fausse  et complètement contraire à l’esprit du projet. Cela frise même la méconnaissance du processus d’adoption d’une constitution. Il nous appartient de relever le débat des caniveaux, instituer un débat franc, civilisé et participatif autour du projet, pour la bonne compréhension de tout le monde. Surtout faire savoir qu’une  constitution ne se décrète pas, elle est votée en toute connaissance du contenu.

Votre passage à Bruxelles a été un peu agité par une confrontation entre opposants et supporters du projet. N'est-ce pas un signal inquiétant ? 

Agité oui mais il n’y avait aucune opposition à l’esprit du projet. Je vous invite à aller visualiser toutes les vidéos relatives à l’événement, vous n’y trouverez aucun mot ni phrase hostile au projet de doter la Guinée d’une nouvelle constitution. Les hostilités se sont manifestées  autour d’un virtuel troisième mandat et d’un fameux 10.000 euros.

J’ai bien apprécié les agitations pour y avoir tiré beaucoup de leçons et m’amener à tirer la conclusion selon laquelle, le projet peut bel et bien prospérer. Il faut noter que l’un des objectifs spécifiques de la manifestation était d’aller titiller nos amis du camp d’en face pour leur dire que Bruxelles  n’était pas pour nous un  “no man’s land” d’expression.

J’étais aussi heureux de constater qu’il y avait une adversité mais pas une animosité, car le soir ce sont les mêmes qui se sont retrouvés dans les cafés et autres. 

Comment éviter des débordements autour de ce projet qui, manifestement divise les guinéens? 

Le projet de doter la Guinée d’une nouvelle constitution en lui même ne divise pas les  guinéens du tout. Ce sont les illusions et les déductions fictives que les uns et les autres se  font de ce projet qui divisent les guinéens.

Comme je le disais plus haut, il faut expliquer aux guinéens les bien-fondés du projet et ses nobles objectifs.

 

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1 

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 655 311 112

 

 

Créé le Jeudi 22 août 2019 à 13:21