Révision du fichier : l’opposition divisée sur le choix de l’opérateur technique ?

Politique
Des leaders de l'opposition guinéenne
Des leaders de l'opposition guinéenne

CONAKRY- L’opposition  guinéenne ne conjugue pas le même verbe dans le débat lié au recrutement de l’opérateur technique qui sera chargé de la révision du fichier électoral avant les élections législatives.

Alors que le parti de Cellou Dalein Diallo dénonce le recrutement d’un opérateur technique local, Dr Faya Milimouno et Bah Oury soutiennent que le problème est ailleurs. Selon eux, il faut juste s’assurer que les recommandations des experts internationaux mandatés pour étudier le fichier sont exécutées. Mais l’UFDG et l’UFR soupçonnent la CENI de vouloir recruter Innovatrics, un opérateur qui aurait des accointances avec le pouvoir, dans le but de tricher les élections en faveur du RPG.

Contacté par un journaliste de notre rédaction, Cellou Baldé, député de l’UFDG principal parti de l’opposition, a émis des inquiétudes sur le choix supposé de l’opérateur Innovatrics, qui selon lui aurait des affinités avec le Président de la CENI.

« Inovatrics est soupçonné d’avoir des affinités avec le Président de la CENI qui a procédé à un appel d’offre dans l’opacité totale et dans la violation du code des marchés publics. (…) Aujourd’hui d’après les travaux d’évaluation des offres qui ont menés par rapport à tous les cabinets et toutes sociétés soumissionnaires, il paraitrait que c’est Inovatrics qui est en train d’être recruté. Par rapport au choix d’un opérateur local  (…), nous n’avons pas connaissance d’opérateurs locaux ayant des références sur le plan national, sous-régional et peut être même africain, qui puissent conduire dans la transparence requise et avec les compétences requises, le processus de révision des listes électorales dans notre pays », a averti Cellou Baldé.

Le leader du Bloc Libéral Dr. Faya Milimono a un avis tout à fait contraire. L’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2015 soutient que ce n’est pas le point de vue de toute l’opposition de récuser un opérateur local.

 « Ce n’est pas le point de vue de toute l’opposition de récuser un opérateur local. On ne s’est pas concerté sur cette question. Nous, nous pensons qu’il faut sortir le débat à ce niveau-là. L’opérateur qu’il soit local ou international, ce qu’on exige,  c’est que l’opérateur ait des compétences requises, que l’opérateur ait des expériences démontrables en matière de révision du fichier électoral et que l’opérateur par son travail préalable nous satisfait du point de vue de  son intégrité. Si on a un opérateur local qui peut satisfaire les critères que nous définissons, nous au BL nous n’avons pas de problème », a martelé le Président du BL, soulignant qu’il n’a pas d’informations sur le recrutement éventuel d’Inovatrics. 

Interpelé sur le même sujet, Bah Oury a laissé entendre qu’il ne voit pas d’inconvénients de recruter un opérateur technique local si les méthodes préconisées et la démarche suivie rentre dans le cadre des recommandations des experts internationaux mandatés pour étudier le fichier.

« A mon avis, l’essentiel est que les recommandations soient scrupuleusement suivies dans leur phase d’exécution. En tant que politique, on doit s’assurer que ces recommandations sont suivies », a martelé Bah Oury.

Affaire à suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Mercredi 21 août 2019 à 18:00