Oustaz Taibou Bah : « Ce qui est interdit à quelqu’un qui a fait le pèlérinage…»

Religion

CONAKRY- Le pèlerinage à la Mecque est l’un des cinq piliers de l’islam. Comme chaque année, ce sont des millions de personnes qui rallient ce lieu saint pour demander pardon à Dieu. Cependant, le Hadj est sacré. C’est un acquis qu’il faut à tout prix chercher à préserver.

Oustaz Taibou Bah revient ici sur les principales interdictions faites à une personne qui a fait le pèlerinage. 

Après l’accomplissement du cinquième pilier de l’islam qui est le pelerinage, qu’est-ce qu’un El hadj et hadja ne doivent plus faire ? Un religieux nous a expliqué comment ce fidèle musulman doit se comporter. Oustaz Taibou Bah a également indiqué ce qui pourrait annuler le pèlerinage d’un pèlerin. 

« Après avoir effectué cette obligation religieuse très pertinente, la personne doit observer un certain comportement.  Cela doit commencer à l’atterrissage à l’Aéroport. Si c’est une femme, elle ne doit pas s’embrasser et serrer les mains des hommes, c’est-à-dire des personnes qui ne sont pas de sa famille.  Excepté son mari, ses fils, ses oncles. Et elle doit aussi s’éloigner pratiquement de ce qui est interdit par l’islam. Mais ce ne sont pas des péchés qui peuvent faire annuler son hadj.  A partir du moment où elle a effectué convenablement son pèlerinage, il est validé.  Mais pour celui qui est parti jusque là-bas qui a vu le sanctuaire, qui a fait le Saffa et Marouah, qui a rendu visite  au prophète Mohamed (paix et salut sur lui)  il doit changer de comportement. Tout ce qui pourra être l’objet de l’annulation de son hadj, c’est quand il commet le grand péché qui est le chirque, associer Allah soubouhanahou watala à une autre divinité. Ou se reconvertir à une autre religion en dehors de l’islam. Ce lesmêmes recommandations chez les hommes », a déclaré Oustaz Bah. 

Ce comportement doit également se faire remarquer au niveau du mode vestimentaire, notamment chez les femmes. 

« Si c’est une dame, elle doit s’habiller convenablement, comme le recommande l’islam. C’est de couvrir le corps excepté le visage et les poignets.  Il n’y a pas une couleur préférée par l’islam.  Le comportement vestimentaire d’une femme qui vient du hadj doit être diffèrent de celle qui n’est pas partie à la Mecque. Les mèches tout cela est prohibé avant même qu’elle n’aille à la Mecque et si elle parte à la Mecque. Chez les hommes en ce qui concerne le mode vestimentaire, il n’y a pas assez de restriction, seulement il ne faut pas porter les habits qui dépassent les chevilles », a expliqué Oustaz Taibou Bah.

Dès leur retour, nombreux sont les pèlerins qui font des sacrifices. Pourtant, selon Oustaz Bah, cette pratique n’est pas une obligation. 

« Le sacrifice n’est pas obligatoire. Il n’est mentionné nulle part que celui qui revient de la Mecque doit égorger une vache. Il peut le faire à son gré s’il a les moyens. C’est accepté par l’islam ».

Sur les règles et principes à suivre, il  souligne qu’il est recommandé aux  hadja et El hadj de s’acquitter des obligations religieuses. 

« Une personne qui a fait le pèlerinage doit savoir qu’elle est montée en grade. D’ailleurs tous les péchés qu’elle a commis durant sa vie sont complétement effacés. Elle devient comme le jour de sa naissance.   Elle doit s’acquitter maintenant des 5 prières obligatoires, du jeûne du mois saint de ramadan et essayer d’apprendre le coran,  parce qu’elle a vu les signes les plus nobles d’Allah à travers ce voyage divin et  religieux », a souligné Oustaz Taibou.

 

Bah Aissatou

Pour Africguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 14   

Créé le Mardi 20 août 2019 à 11:55