Guinée : les Centrales Syndicales se divisent…

Hausse du carburant
Amadou Diallo, secrétaire Général de la CNTG et Abdoulaye Sow de l'USTG
Amadou Diallo, secrétaire Général de la CNTG et Abdoulaye Sow de l'USTG

CONAKRY-Les centrales syndicales du pays se divisent autour de la hausse du prix du carburant ! Alors que la confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) salue la décision du Gouvernement, l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) s’insurge.

Ces deux centrales ont pourtant accordé leurs violons à des moments cruciaux de l’histoire du pays pour faire plier le Gouvernement sur des sujets qui touchent directement la vie des travailleurs voire des populations en général.

Beaucoup ont encore en mémoire les mouvements de grève de 2007 pilotés  à l’époque par hadja Rabiatou Sérah Diallo (CNTG) et feu Ibrahima Fofana (USTG) décédé dans un accident en 2010.

Cette division autour de la hausse des carburants témoigne aujourd’hui de la "fragilité" et du "bicéphalisme" qui minent le syndicat guinéen au grand dam des travailleurs. A propos de cette hausse, l’USTG a pris le "contre-pied" parfait  de la CNTG.

Alors que le prix du litre est passé de 9500 à 10.000 gnf à la pompe, la centrale dirigée par Abdoulaye Sow a condamné cette hausse qu’elle qualifie d’unilatérale. Cette légère  augmentation a, selon elle occasionné une flambée des prix sur le marché.

Invitant le Gouvernement à revoir cette situation, l’USTG se réserve le droit d’appeler tous les travailleurs à se mobiliser pour la défense de leurs conditions de vie et de travail précaire.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Dimanche 18 août 2019 à 14:56