Troisième mandat : Macron a-t-il fermé la porte à Alpha Condé ?

Troisième mandat

PARIS-Emmanuel Marcon, le Président français a-t-il pris position sur le référendum constitutionnel censé permettre à Alpha Condé de briguer un troisième mandat en Guinée ?

De sources diplomatiques citées par le site panafricain Afrik Soir indiquent qu’Emmanuel Macron a encouragé Alpha Condé et Alassane Ouattara à privilégier l’alternance dans leur pays. C’était à l’occasion d’un déjeuner entre chefs d’Etats, apprend-on.

Contrairement à Mahamdou Issoufou du Niger, ces deux Chefs d’Etat n’ont pas clarifié leur intention quant à  leur avenir à la tête de leur pays respectifs. En principe, leur mandat arrive à termes en 2020.

Alpha Condé et Alassane Ouattara ont pris part jeudi dernier à la commémoration du 75e anniversaire du débarquement de Provence, à la Nécropole nationale de Boulouris. Ils étaient d’ailleurs les deux seuls chefs d’Etat africains à avoir été invité par Emmanuel Macron. Fait du hasard ou calcul politique ? Les spéculations vont train. D’autant plus que dans le pays d’Alpha Condé et celui Alassane  Ouattara, le climat politique n’est si calme. A cause justement de l’intention qu’on leur prête de se maintenir au pouvoir.

Selon nos informations, lors du déjeuner tenu en marge du 75e anniversaire du débarquement de Provence entre les trois chefs d’Etat, le président  français aurait signifié à ses hôtes ses inquiétudes sur des possibilités de graves troubles dans ces deux pays d’Afrique de l’Ouest alors que le « bourbier » malien peine à être jugulé.

« Ce n’est pas par hasard que le Président français a invité ces deux dirigeants africains dont les pays n’étaient pas forcément les plus gros pourvoyeurs de contingents de soldats coloniaux, lors de la seconde guerre mondiale », révèle un diplomate français cité par notre confrère.

La même source ajoute : « à travers de mots particulièrement bien choisis pour ne pas choquer ses hôtes, Macron a clairement fait savoir que le gouvernement français ne soutiendrait pas de projet de nature à menacer la stabilité sociopolitique en Côte d’Ivoire et en Guinée, dont les auteurs seraient les dirigeants au pouvoir ».

A suivre !

Africaguinee.com

Créé le Samedi 17 août 2019 à 17:32