Gestion des marchés: les maires de Conakry se "coalisent" face au Général Mathurin

Gestion des marchés de Conakry
Aminata Touré, maire de Kaloum
Aminata Touré, maire de Kaloum

CONAKRY-Se dirige-t-on vers un bras de fer entre le gouverneur de la ville de Conakry et les maires des communes de la capitale ? Rien n’est moins sûr ! La récente décision du Général Mathurin Bangoura fait des grincements de dents dans les mairies. La maire de Kaloum qui a été contactée par un jour journaliste d’Africaguinee.com, a confié qu’une réunion est prévue ce lundi pour prendre une position commune face à cette décision du Gouvernorat.

"Nous avons une réunion le lundi, c'est seulement après cette réunion que nous nous prononcerons. Mais déjà je voudrais que vous sachiez que Monsieur le Gouverneur Mathurin a marqué sa bonne foi en nous restituant ces marchés dès après notre installation. Qu'est-ce qui s'est passé pour qu'une décision soit prise pour demander à ce que ces marchés retournent au Gouvernorat ? Nous n'en savons rien. Mais nous avons une réunion de l'ensemble des maires le lundi, après cette réunion nous pourrons vous dire quelle décision a été prise », a indiqué madame Aminata Touré.

Le premier responsable de la ville de Conakry a décidé rapporté la lettre portant concession des marchés d’intérêt de la Ville de Conakry en faveur des communes. La note du Général Mathurin Bangoura signé en début août précise qu’en attendant l’adoption de nouveaux textes législatifs ou réglementaires contraires, les décrets N°192 PRG/SGG/90 du 26 Septembre 1990 fixant les attributions et l’organisation de la ville de Conakry et N°195 PRG/SGG/90 du 26 Septembre 1990 fixant les attributions et l’organisation de la direction des services propres de la ville de Conakry restent en vigueur.

Face à cette situation, les maires de Conakry ont décidé de faire front commun pour disent-ils revendiquer leurs droits. « Les maires de Conakry ont décidé de se mettre ensemble pour revendiquer leurs droits. Parce que, les droits, nous en avons beaucoup. Le code des collectivités est très clair et très bien rédigé.  Maintenant il reste l'applicabilité. Nous nous battrons pour son applicabilité. Nous allons revendiquer pas seulement les marchés, mais tout ce qui doit nous revenir selon la loi et le code des collectivités », a martelé la maire de Kaloum.

Dossier à suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 17 août 2019 à 10:43