Reforme des Forces de défense et de Sécurité en Guinée : des avancées significatives…

Armée
CONAKRY- Lancée depuis 2011 en Guinée, la réforme des Forces de Défense et de Sécurité continue de d’enregistrer des avancées notables. Une réunion de restitution sur les avancées du projet « Appui Conseil Stratégique de la réforme Secteur de Sécurité
CONAKRY- Lancée depuis 2011 en Guinée, la réforme des Forces de Défense et de Sécurité continue de d’enregistrer des avancées notables. Une réunion de restitution sur les avancées du projet « Appui Conseil Stratégique de la réforme Secteur de Sécurité

CONAKRY- Lancée depuis 2011 en Guinée, la réforme des Forces de Défense et de Sécurité continue de d’enregistrer des avancées notables. Une réunion de restitution sur les avancées du projet « Appui Conseil Stratégique de la réforme Secteur de Sécurité », en sa troisième phase (RSS-3), a été organisée ce mercredi, 14 août 2019, au ministère de la Défense nationale, a constaté Africaguinee.com.

Cette réunion de restitution a connu la participation de plusieurs entités de l’armée ainsi que des partenaires dont des représentants du Système des Nations-Unies. La rencontre a été présidée par le ministre d’Etat aux Affaires Présidentielles, ministre de la Défense Nationale. Dans son discours, le Dr. Mohamed Diané a indiqué que ledit projet, a connu une mobilisation parfaite de l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux. Selon lui, pour garder sa pertinence, le projet RSS-3, doit tenir compte de certains aspects.

« Pour garder toute sa pertinence, le Projet Appui Conseil Stratégique de Réforme du Secteur de Sécurité (RSS-3), doit désormais s’inscrire dans la logique des documents de référence que constituent la vision 2040 pour une Guinée émergente et prospère, la Politique Nationale de Défense et de Sécurité (PNDS), la Stratégie Nationale d’Actions Prioritaires (SNAP) et la Politique Nationale de Développement Social (PNDS). Il doit donc aller au-delà de 2020, année qui marquera aussi le début d’un nouveau mandat présidentiel, pour garder son caractère prioritaire et renforcer les acquis d’une réforme gratifiée d’exemplaire tant en Afrique qu’ailleurs, mais dont l’élan doit indéniablement être prolongé pour gommer les retards consécutifs aux impératifs budgétaires et sanitaires », a expliqué le ministre d’Etat chargé des affaires présidentielles

Pour sa part, le Haut-commissariat aux Droits de l’homme, par la voix de sa représentante adjointe en  Guinée a indiqué que le pays a fait de grandes avancées ces dernières. Marie Amélie NDayisenga, dit être convaincue que la Guinée continuera sur le même chemin.

‘’  Aujourd’hui, nous avons des raisons de nous réjouir, même si nous ne sommes pas encore à la phase de dormir sur le laurier, du fait que l’exécution du projet RSS-3, certes imparfaite, a posé de solides jalons qui honorent la Guinée et les Guinéens (…). En effet, le haut-commissaire des nations unies aux droits de l’homme, observe chaque année le sérieux avec lequel les contingents en préparation de déploiement, abordent les questions sensibles et complexes de droits de l’homme et du genre, soyez-en félicité (…). Nous sommes convaincus que la Guinée ne peut qu’avancer dans son engagement à bâtir une culture de respect des droits de l’homme sur son territoire, même en dehors de l’appui du fonds des Nations-Unies pour la consolidation de la paix’’ a lancé la représentante adjointe du HCDH en  Guinée.

Eloi Kouadio IV, représentant résidant du PNUD, principal bailleur de cette réforme a réitéré l’engagement du programme des Nations-Unies pour le développement à continuer son soutien à la Guinée.

« Le développement ne saurait faire l’économie de la sécurité, car, la sécurité permet la stabilité et c’est la stabilité qui ouvre les sillons d’un processus de développement durable (…). C’est en cela que la recherche d’une réforme du système de sécurité, prônée et exécutée depuis 2010 en Guinée permet aux citoyens Guinéens d’avoir confiance en leur armée. Il reste encore des efforts à faire. Et ces efforts, nous sommes prêts à soutenir les engagements que le gouvernement a pris pour faire en sorte que la réforme du secteur de sécurité en Guinée soit effective et durable’’, a assuré le représentant résidant du PNUD.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Mercredi 14 août 2019 à 18:48