Mohamed Lamine Fofana : "Nous avons dit à la Cour Pénale Internationale…"

Dossier du 28 septembre 2009
Mohamed Lamine Fofana, ministre de la Justice, garde des sceaux
Mohamed Lamine Fofana, ministre de la Justice, garde des sceaux

CONAKRY-Le dossier du 28 septembre 2009 sera-t-il transféré à la Cour Pénale Internationale ? Le Ministre de la Justice a tranché ce mercredi 14 août  alors que dix ans après ces évènements douloureux, les victimes attendent toujours justice.

A la veille de la commémoration du dixième anniversaire du massacre, le ministre par intérim de la Justice, a pris un engagement devant des partenaires de la Guinée qui observent ce dossier de très près. Mamadou Lamine Fofana a assuré lors d’une rencontre avec des représentants de la communauté internationale que le turbot pour la tenue de ce procès va véritablement démarrer et que le dossier sera jugé en Guinée.  Mais quand? Mystère!

 ‘’Ce procès comme vous le savez est un procès national mais à résonnance internationale. Il faut donc qu’il soit préparé minutieusement et qu’il n’y ait pas de failles ni de faux-pas. Les partenaires nous ont rassurés de leur appui. A savoir, l’Union Européenne, les Nations-Unies et la France pour nous accompagner. Ce procès est un défi pour la Guinée (…), quand les évènements ont eu lieu, la cour pénale Internationale s’est intéressée. Mais nous leur avons dit de nous laisser juger cette affaire.  L’affaire s’est passée en Guinée et nous allons juger en Guinée. Ce procès aussi est un miroir pour faire reconnaitre que la réforme du secteur de la justice a réussi’’ a indiqué le ministre de la Justice.

Le garde des sceaux a réaffirmé la volonté politique du président de la République et de son gouvernement de voir ce procès se tenir dans les temps à venir.

‘’ Il fallait que je réaffirme cela devant la communauté nationale et internationale. C’est la 6ème fois que le comité de pilotage siège (…), il a été question de prise de contact puisque, moi j’ai pris le train en marche. Ce comité de pilotage existe depuis bien longtemps et a eu à tenir des réunions bien avant’’ a-t-il indiqué, précisant qu’il n’y a aucun problème de financement pour la tenue de ce procès.

‘’ Il n’y a aucun problème de financement, le gouvernement guinéen doit supporter 77%des dépenses du procès, l’appui extérieur est de 33%. Le gouvernement a déjà débloqué 20 milliards qui sont déjà disponibles avec lesquels nous allons démarrer les travaux d’édification du bâtiment de la Cour d’Appel. Le budget à venir va prendre le reste en compte’’ a rassuré le ministre Mamadou Lamine Fofana.

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le Mercredi 14 août 2019 à 18:10

TAGS