Surpeuplement des prisons guinéennes: des chiffres qui donnent le "tournis"

Justice
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY-Les prisons guinéennes ont connu ces derniers temps un surnombre important. Plus de 3400 prisonniers sont répartis dans les centres de détention à travers le pays. Le plus grand nombre est concentré dans la région de Conakry, avec plus de 1600 prisonniers détenus à la Maison Centrale de Conakry dont 155 femmes et 37 mineurs.

Parmi ces 1600 prisonniers, plus de 20 personnes ont fait entre 8 et plus de 10 ans dans cette prison. Ces chiffres ont été collectés après une enquête réalisée récemment avec l’appui de l’Union Européenne, a appris Africaguinee.com

Selon cette enquête, au-delà de ce surnombre de prisonniers, on constate qu’il existe un nombre important de détention préventive. D’après les chiffres fournis par une source proche de la délégation de l’Union Européenne en Guinée, le Tribunal de  Première Instance de Dixinn a transféré à la Maison Centrale de Conakry 369 prévenus. Parmi eux, 292 ont fait 1 à 5 ans et 77 ont fait plus de 5 ans en prison sans être jugés.

Le TPI de Mafanco a transféré quant à lui  439 prévenus. Parmi ces prévenus, 362 personnes ont fait 1 à 5 ans tandis que 77 ont fait plus de 5 ans sans aucun jugement. Le Tribunal de Kaloum a également déféré 125 prévenus. Sur ce nombre, 112 personnes ont fait 1 à 5 ans et les 13 autres ont fait plus de 5 ans sans être entendus par un juge.

Construite en 1915 pour accueillir 300 détenus, la Maison Centrale de Conakry est le centre de détention le plus peuplé de la Guinée avec plus de 1600 détenus. Jour après jour, cette prison accueille des prisonniers venus de trois Tribunaux de Première Intense et la Cour d’Appel qu’abrite la Capitale guinéenne.

En plus de ce surnombre de prisonniers dans les établissements pénitentiaires  guinéens, les ONG nationales et internationales dénoncent toujours les dures conditions de détention que subissent les prisonniers guinéens. La famine, la torture, les maladies, l’isolement, le manque d’hygiène, la mal nutrition, sont entre autre les maux dont souffrent les prisonniers guinéens.

Nous y reviendrons!

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

 

Créé le Vendredi 26 juillet 2019 à 20:52