Conakry : qui a tué Madina Camara ?

Homicide à Conakry
Madina Camara
Madina Camara

COYAH- Alors que les parents de Madina Camara accusent  Sam Chaloub d’avoir tué leur fille, la grande-sœur du présumé-accusé vient de donner une version contraire. Rencontrée au domicile familial situé à Coyah dans la périphérie de Conakry, Mariam Chaloub qui se dit être témoin oculaire de cette tragédie a raconté la scène. Se disant très touchée par la mort tragique Madina Camara qu’elle considère comme une sœur, la frangine de Sam Chaloub a apporté un démenti face aux accusations des parents de la défunte. 

Cette mère de famille que nous a avons interrogée est la femme que Madina avait demandé de lui porter secours lorsque l’altercation a éclaté. Assise devant sa véranda, son bébé aux genoux, Mariam Chaloub, visage crispé a nié les accusations portées contre son frère Sam Chaloub. Selon elle, la mort de Madina est un accident. 

 « Ce n’est pas Sam qui l’a tué. C’est par accident qu’elle est morte. Nous sommes aussi dans le deuil suite à la mort de Madina. C’est notre jeune-sœur.  On a grandi ensemble, c’est son père biologique qui l’a envoyé chez nous. Il l’a confié à ma maman à Coyah. On l’appelait tonton Jackimon qui est mort», confie Mariam Chaloub.

Présente sur les lieux la nuit du drame, elle nous révèle ce qui s’est passé. Selon elle  la victime  a trouvé la mort en s’électrocutant. « Je dormais quand ils sont revenus de la Boite. Ils ont commencé à se disputer. Sam a dit à Madina de baisser sa voix parce qu’il faisait nuit. Elle a tapé la tête de Sam au moins quatre fois en lui demandant pourquoi il lui parle comme ça. Sam s’est énervé et ils ont commencé à se disputer. Ensuite, ils se sont bagarrés.  Il y avait deux filles là-bas qui les ont séparés.  Madina s’est déplacée pour venir  frapper la porte de ma chambre. Je me suis réveillée. Elle m’a dit ma sœur : c’est mon jeune-frère qui m’a frappé.  Je lui ai demandé  pourquoi. Elle m’a dit de la suivre. On est parti dans la chambre. Mon jeune-frère Sam m’a demandé de ne pas prendre en considération ce que Madina a dit. Il a précisé qu’il n’a pas l’habitude de frapper Madina. Donc, il a commencé à m’expliquer la cause de leur dispute. Madina a pris un bol contenant du  riz avec la sauce, elle  a jeté sur  Sam. Il est venu la prendre. Il y a avait du piment qui a touché mes  yeux.  Le congélateur est parti coincer un  fil de courant. Sur place Sam a  glissé sur l’eau en sachets. Quand elle est tombée, Sam aussi est tombé. Il y avait le courant là-bas. Du coup le courant les a pris directement », raconte-t-elle.

Mariam dit avoir tenté de sauver la vie de Madina mais c’était trop tard.  « J’ai crié, j’ai appelé mon mari. Quand il est venu, il est parti directement défoncer la porte de ma jeune-sœur et a coupé le disjoncteur. On est venus leur porter secours mais c’était trop tard. Quand on a mis l’eau sur eux. Elle a fait un seul geste en tendant sa main. On était  tourmenté. Quant à Sam il a respiré fort comme si on avait égorgé un mouton. Donc, on a pris immédiatement Madina pour l’hôpital. Quand on est rentré à Donka, les médecins ont confirmé sa mort », explique Mariam Chaloub, la voix cassée. 

Dans quel état se trouve Sam Chaloub ? 

Aujourd’hui, elle se dit préoccupée par l’état de santé de son jeune-frère qui se trouve à la Maison centrale de Conakry.  « Mon frère est gravement malade. Sa main est complètement brulée. Toute sa main gauche est brulée et sa main est enflée. Actuellement, il est malade et se trouve à la sureté», s’inquiète-t-elle.  

Parlant de Madina, Mariam Chaloub évoque la perte d’une sœur qui avait beaucoup d’affection pour  ses enfants et sa famille. Elle confie que trois jours avant l’accident mortel, elle avait appelé leur père malade pour lui demander l’état de sa santé. 

«Nadia n’est pas complice de cette mort. Quand le problème est arrivé nous avons appelé Nadia pour l’informer. Et Sam n’avait jamais eu de problème avec elle. Madina est comme notre sœur. Aujourd’hui, on regarde sa famille. Nadia a parlé avec la mère de Madina après le décès, elle a dit qu’elle ne veut pas lui parler parce qu’elle a tué son enfant en coupant son téléphone », a regretté Mariam.

Un autre proche de la famille Chaloub que nous avons interrogé a affirmé qu’il n’y avait jamais eu de problèmes entre Madina et Sam. « Madina était considérée comme une Chaloub », dit notre interlocuteur qui ajoute que « Sam ne peut faire du mal à Madina qui a été abandonnée depuis plusieurs années par sa propre famille après le décès de son père biologique ». 

Dossier à suivre…

 

Bah Aissatou

Pour  Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Vendredi 26 juillet 2019 à 11:23