Conakry : des interrogations sur la mort d’un étudiant retrouvé pendu à Petit Symbaya…

Homicide à Conakry

CONAKRY-Un corps sans vie a été découvert ce jeudi 11 juillet 2019 dans le quartier  petit Simbaya, dans la commune de Ratoma. Ce jeune d’une vingtaine d’années a été retrouvé pendu à un arbre tôt  ce matin, a constaté Africaguinee.com.

La victime, Ibrahima Bah, était  un étudiant diplômé qui vivait avec son grand frère  dans le quartier Cosa. C’est aux environs de 09 heures que des passants ont remarqué la présence de cet homme accroché à un arbuste. Vêtu d’un débardeur  de couleur blanche et d’un pantalon kaki, IbrahimaBah, selon les témoignages de son grand-frère, était un jeune pieux et sans problème. Mamadou Oury Bah explique que son frangin souffrait  d’une depression mentale qui a été soignée depuis 2016. Les symptômes de cette maladie avaient disparus depuis trois ans, précise-t-il, interrogé par Africaguinee.com.

‘’ Je me suis séparé de lui aux alentours de 17 heures hier, Ibrahima était bien portant et ne souffrait d’aucun malaise. Ce matin je reçois un appel de la police pour me dire de venir constater que mon frère s’est pendu. Je ne sais pas quoi dire et nous attendons la conclusion des enquêtes de la police pour savoir s’il s’est donné la mort ou si c’est un assassinat’’, a déclaré sous le choc le frère ainé de Ibrahima Bah.

Pour le directeur général de la Police Judiciaire rencontré sur les lieux, il est encore trop tôt de tire des conclusions sur les circonstances de la mort du jeune Ibrahima Bah. 

‘’ Nous avons été informés par les autorités locales notamment le chef de quartier de petit Simbaya de la découverte d’un corps sans vie. Pour le moment on a vu un corps sans vie suspendu à un arbre (…) Dès les premières informations nous avons réuni la division des investigations, la médecine légale, les sapeurs-pompiers et des Officiers de la police judiciaire. Nous avons procédé aux premières investigations et le moment venu, nous allons donner les résultats des enquêtes. Mais ce qui est sûre, le suicide est tout un processus. Pour l’heure, on ne peut déterminer s’il s’agit d’un suicide ou pas’’, a indiqué Malick Koné, Directeur Général de la police Judiciaire.

Néanmoins après les fouilles, outre son porte-monnaie et quelques petites affaires, rien n’a été  trouvé comme testament laissé  par le défunt. Des enquêtes ont été ouvertes afin de connaitre les raisons de ce crime odieux.

Chez les habitants du quartier où le corps a été trouvé, c’est l’incompréhension. Puisque le défunt n’habite pas à Petit Symbaya. Aucune trace de blessures évidentes n’a été trouvée sur le corps. Ce qui pousse certains à évoquer la thèse d’un assassinat. 

Affaire à suivre… 

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Jeudi 18 juillet 2019 à 12:22