La fille du Commandant Makambo parle : « Toumba est mieux entretenu que notre famille… »

Société
Marie Makambo
Marie Makambo

NZEREKORE-Marie Makambo Loua, fille du Commandant Joseph Makambo, vient de briser le silence ! Ce béret rouge du  Bataillon autonome de la sécurité présidentielle (BASP) avait été assassiné le 03 décembre 2009, alors qu’il tentait sauver le Capitaine Moussa Dadis CAMARA, qui a échappé belle à unetentative d’assassinat au camp Koundara à Boulbinet dans la commune de Kaloum.

La  capitaine Marie Makambo Loua réclame Justice pour son père. Interrogée par notre correspondant dans la région forestière, cet officier a indiqué que leur famille est à l’abandon depuis la mort de leur papa, dans des circonstances tragiques, alors que le présumé assassin est bien encadré. 

"Depuis le décès de mon père, toute la famille souffre. Aujourd'hui, on n’a rien dans notre famille. Lorsque mon papa est décédé, il y a ces amis qui disaient qu’ils allaient nous assister. Mais aujourd'hui personne ne pense à nous. Personne ne pense à la famille Makambo qui souffre. Même les amis de notre papa nous ont abandonné", s’alarme la fille de Joseph Makambo.

Le commandant Toumba Diakité, inculpé dans le dossier du 28 septembre 2009 est accusé aussi dans l’assassinat de cet ancien garde corps de l’ex chef de la Junte, le capitaine Moussa Dadis Camara. Marie Loua, interpelle la Justice sur le cas de Toumba qui selon elle, est mieux entretenu que la famille de Joseph Makambo. 

« On n’a pas la paix du cœur  parce que Toumba vit bien aujourd'hui. Des fois, il y a des gens qui viennent  dans la famille pour dire que "Toumba est décédé" alors que c’est faux. Il est bien encadré aujourd'hui plus que la famille Makambo. Justice doit être faite ! », dit-elle, demandant l’assistance des autorités  pour venir en aide à la famille Makambo.

Le camp Koundara où l’incident mortel a eu lieu entre Dadis Camara et Toumba Diakité a été rebaptisé camp Joseph Loua alias ‘’ Makambo ‘’, à sa mémoire. Joseph Loua, était l’un des gardes rapprochés de l’ex chef de la junte et avait été également élevé au grade de chef de bataillon à titre posthume. Une stèle a été érigée à son honneur à l’intérieur du camp. Il était âgé de 41 ans et chargé des opérations au sein de la garde rapprochée de Dadis Camara.

Dossier à suivre…

 

Paul Foromo Sakouvogui

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A N’Zérékoré

Créé le Mardi 16 juillet 2019 à 10:55