Guinée : Aboubacar Sylla dans le viseur du Général Sékouba Konaté…

Révélations sur la transition de 2010
Général Sékouba Konaté
Général Sékouba Konaté

PARIS- Le Général Sékouba Konaté n’a pas encore dit son dernier mot à propos de la Constitution adoptée en mai 2010 alors qu’il dirigeait la transition guinéenne. L’ancien numéro 3 du Conseil National pour la Démocratie et le Développement promet de régler ses comptes avec certains acteurs politiques, notamment Aboubacar Sylla, l’actuel Ministre guinéen des Transports.

La récente sortie du leader de l’Union des Forces du Changement qui a irrité la colère du Général Sékouba Konaté. Aboubacar Sylla qui parlait de la nécessité pour la Guinée de disposer d’une nouvelle Constitution avait déclaré que celle de 2010 avait signé par un « Président intérimaire » sans consultation préalable du peuple. Le chef de file du parti « UFC » avait également remis en question la légitimité de l’accord de Ouagadougou qui a permis de mettre en place les organes de transition et au Général Sékouba Konaté de diriger le pays. 

« Ce n’était pas un accord politique, mais plutôt un consensus entre trois personnes, le Général Sékouba Konaté, Dadis Camara, sous la supervision de Blaise Compaoré », avait alors déclaré Aboubacar Sylla qui dit n’avoir jamais vu une copie de la Constitution avant sa promulgation par le Général Sékouba Konaté.

Irrité par cette déclaration de son ancien Ministre de l’Information, le Général Konaté a fait une mise au point. 

« Tout le monde sait que c’est le Gouvernement qui dirigeait le pays. Ce n’est pas moi. J’avais un rôle essentiel. C’était la canalisation de l’armée pour une transition apaisée. Comment quelqu’un qui était le porte-parole du Gouvernement peut dire qu’il n’avait pas vu la Constitution ? », s’interroge l’ancien Président de la transition guinéenne qui dit regretter l’attitude de certains Hommes politiques qui selon lui manquent de courage.

Le Général Konaté promet de revenir en détail sur cet autre épisode qui a marqué l’histoire politique de la Guinée.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Lundi 15 juillet 2019 à 15:38