Lélouma : bataille rangée entre des « imams » à Madina Dian…

Inédit
Image d'illustration
Image d'illustration

LELOUMA- Les faits se passent de commentaire. A Madina Dian, dans la préfecture de Lélouma, c’est deux imams qui dirigent la prière de « Nafila » dans la mosquée de Mbouroko.

Deux imams et un autre jeune se bousculent pour diriger la prière des fidèles musulmans de cette localité située dans la commune rurale de Balaya. 

Selon nos informations, c’est un certain Ibrahima Mbemba Diallo qui vient souvent perturber la prière si elle est dirigée par un de ses neveux. 

« Nous ne savons plus quoi faire ici, nous ne savons pas qui dirige officiellement la prière chez nous, nous entendons les voix de deux imams à la fois lors de la même prière, nous sommes confus. Je ne sais pas ce qui pousse l’un à rejoindre l’autre, mais c’est une sainte pagaille. Ce qui pousse certains fidèles à se retirer et à rentrer chez eux », a confié à notre rédaction un fidèle musulman de Madina Dian.

Cette guéguerre a commencé il y a un bon moment. Celui qui vient souvent « perturber » la prière n’est autre que l’oncle des deux imams qu’il cherche à tout prix à évincer. 

« C’est un problème qui s’enlise depuis 2 ans maintenant. Il y a un jeune du nom d’Ibrahima Mbemba Diallo qui fait du forcing pour diriger parfois la prière alors qu’il y a des imams qui sont commis d’office pour la Nafila. Le jeune ne s’oppose pas à tous les imams mais à deux d’entre eux qui sont ses proches directes il s’agit de Thierno Boubacar et Thierno Alpha. Si ce sont les autres imans, il ne s’oppose pas. Mais dès qu’un de ses parents commence à faire prier, le jeune vient se mettre auprès de lui pour tenter de diriger la prière. Si l’imam titulaire prend des longs versets, lui il prend les plus courts, du coup les gens le suivent oubliant qu’ils étaient avec le titulaire, ce qui perturbe complètement la prière. En fait le jeune est l’oncle des deux imams mais ils sont plus âgés que lui c’est des sages, il a envie de faire savoir que ses deux neveux malgré leurs âges, ne doivent pas diriger la prière devant lui », a indiqué le maire de la commune rurale de Balaya, Mamadou Oury Diallo.

Aux dernières nouvelles, une mission de la ligue islamique s’est rendue sur les lieux intimant le jeune Ibrahima Mbemba Diallo d’arrêter cette pratique au risque de se faire arrêter par les services de sécurité.

Le contrôle de l’imamat dans les moqués cause souvent des problèmes. En guise de rappel, le cas de la mosquée sénégalaise de Conakry avait failli créé un incident diplomatique entre la Guinée et le Sénégal.

 

Alpha Ousmane Bah (AOB)

Pour africaguinée.com

Tél. (00224) 664 93 45 45

Créé le Mardi 21 mai 2019 à 18:46

TAGS