Un Américain accusé d’avoir tué 12 femmes âgées pourrait être lié à 750 décès

USA

En mars 2018, Billy Chemirmir a été inculpé pour meurtre, à la suite du décès d’une femme de 81 ans, Lu Thi Harris.

Suite à cette enquête, l’homme a rapidement été relié à deux tentatives de meurtre sur des femmes âgées, dont l’une était parvenue à prévenir la police. Cette dernière avait eu la surprise de le voir se présenter à sa porte, pour lui proposer un service de nettoyage. Devant son refus, il était alors rentré de force dans la maison et avait jeté la vieille dame à terre.

Un contrat de travail sous un faux nom

Billy Chemirmir travaillait comme infirmier au Kenya, avant de migrer vers les États-Unis, où il n’a jamais obtenu d’autorisation pour exercer sa profession. Il a finalement été engagé dans un organisme qui venait en aide aux personnes âgées, sous un faux nom, Benjamin Koitaba.

Il se présentait en tant que gardien, aide-soignant ou homme à tout faire. Après avoir tué ses victimes, il leur aurait, en outre, volé de l’argent et des bijoux.

750 cas passés au crible

La police du Texas enquête à présent sur la mort de 750 femmes âgées de la région, y compris celles présumées être décédées de causes naturelles, afin de découvrir un lien possible avec Billy Chemirmir.

L’homme est aujourd’hui détenu dans la prison du comté de Dallas. Sa caution est actuellement fixée à plus de huit millions de dollars.

12 meurtres

Le meurtrier présumé a, depuis son arrestation, été mis en accusation de six autres meurtres, survenus entre 2016 et 2018. Les victimes sont: Phyllis Payne, 91 ans, Phoebe Perry, 94 ans, Norma French, 85 ans, Doris Gleason, 92 ans, Rosemary Curtis, 96 ans, et Mary Brooks, 87 ans. Il a également été inculpé de cinq autres meurtres. Le nom des victimes n’a pas encore été révélé. 

Source: AD, independant

Créé le Samedi 18 mai 2019 à 20:14

TAGS