Départ d'Alpha Condé: Et si l'opposition rassurait le Chef de l'Etat?

Politique
Des ténors de l'opposition guinéenne
Des ténors de l'opposition guinéenne

CONAKRY-Alpha Condé doit-il rêver d’une "amnistie" ou d'une "retraite dorée avec tous ses biens" après son départ du Pouvoir ? Le parti de l’ancien Premier ministre Lansana Kouyaté vient de trancher.

Par la voix de son responsable de communication, le PEDN prévient que dans la situation actuelle, l’opposition n’a point besoin de prendre un engagement d’amnistie ou de dispositions exceptionnelles pour obtenir le départ d’Alpha Condé. Faya François Bourouno soutient que l’actuelle Constitution a réglé cette question.

’Pour l’instant, jusqu’aujourd’hui, nous sommes dans une situation régulière. Nous avons une constitution, nous avons des textes de lois qui régissent le fonctionnement de notre république actuelle. Si c’est le cas, on n’a pas besoin de tenir un engagement d’amnistie ou de dispositions exceptionnelles pour lui d’autant plus que la même constitution prévoit des dispositions pour les anciens présidents. Il ne sert à rien d’anticiper. Nous voulons juste que le président de la République actuel respecte cette volonté et ce qui est dit dans notre constitution pour que la Guinée encore une fois de plus, puisse vraiment renouer avec l’image qu’elle a toujours incarnée sur le continent. Il faut qu’on cesse de toujours revenir sur des situations exceptionnelles, cela n’honore pas du tout’’, a tranché le directeur de communication du parti dirigé par l’ancien premier ministre Lansana Kouyaté.

Lire aussi-Cellou Dalein avertit ses partisans : « Ceux qui comptent sur moi pour régler des comptes… »

Face à la contestation sur le terrain, le chef de l’Etat hésite sur le projet de changement de la Constitution. Il y a quelques jours, Alpha Condé assurait être à l’écoute de son peuple et que le "moment venu", il donnera "sa réponse".

 ‘’ J’ai écouté vos messages, on dit que le peuple a toujours raison. Pour le moment je suis à l’écoute du peuple. Le moment venu, je donnerais ma réponse s’il plaît à Dieu », a lancé Alpha Condé, dans un meeting organisé dans la ville de Kindia alors qu' en même temps, certains hauts commis de l’Administration guinéenne  continuent de battre campagne pour le projet de changement de la constitution.

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel: (+224) 655 31 11 13

Créé le Samedi 11 mai 2019 à 13:01