Mamou : un homme "escroque" plusieurs millions à des femmes…

Justice
Image d'illustration
Image d'illustration

MAMOU- L’affaire est sur toutes les lèvres à Mamou, la ville carrefour ! Un homme a escroqué 30 millions de francs guinéens à plusieurs groupements d’intérêts économiques. L’escroc présumé gère une coopérative qui propose des crédits sans intérêts. 

Mamadou Saliou Baldé a été interpelé et placé en garde à vue après une plainte formulée par les victimes. Mais contre toute attente, le sieur a été libéré alors que l’enquête était en cours. Le Gouverneur de la région administrative de Mamou, Amadou Oury Diallo est accusé d'avoir libéré le présumé escroc qui était détenu à la compagnie de la gendarmerie territoriale de Mamou alors qu’il n’a pas remboursé le montant escroqué. 

Plusieurs associations d’intérêts économiques seraient tombées dans le piège de Mamadou Saliou Baldé. Il proposait des prêts sans intérêt dans le but d'aider les associations. Mais pour pouvoir en bénéficier, il fallait placer une somme comme garantie.  Rassurées de sa bonne foi, les femmes membres de ces associations ont mobilisé plusieurs millions qu’elles ont mis à la disposition du sieur Baldé. Les jours passant, elles se sont rendu compte que cela ressemblait à l’escroquerie pure. Ces groupements n’ont vu ni leur argent, ni les crédits promis. Ils ont alors décidé de porter plainte contre M. Baldé pour au moins récupérer leur argent. Arrêté et placé sous mandat de dépôt, Mamadou Saliou Baldé aurait alors bénéficié du soutien du Gouverneur de la région de Mamou. M. Amadou Oury Diallo aurait donné des instructions afin que les victimes partent au gouvernorat pour trouver une solution consensuelle. Mais la pilule a du mal à passer. Le parquet a repris le dossier. Mais les victimes sont inquiètes. 

« On a un problème avec Monsieur Balde. C'est lui qui nous a rassemblées. Il est en complicité avec d'autres qui sont à Conakry. Moi j'ai une association composée de 13 personnes. J'ai réclamé de l'argent à toutes ces personnes là. Ces gens là sont derrière moi. Même mon foyer est menacé à cause de ça. On était à la gendarmerie, Mr Balde était enfermé mais le Gouverneur l'a libéré. Le Gouverneur nous a appelées, nous sommes venues, il a amené ses dossiers, ils ont trouvé qu'aucune signature des autorités de Mamou n'est sur les documents. Les dossiers qu'il avait ne sont pas valables. Le Gouverneur nous a dit venir avec toutes les personnes auxquelles Mr Balde doit de l'argent. C'est pourquoi on est là », a déclaré Madame Fatoumata Diaraye Diallo, responsable d'une association de femmes.

Interrogé le procureur de la république près le tribunal de première instance de Mamou, Elhadj Sidiki Camara est revenu sur les circonstances dans lesquelles ses services ont été saisis de cette affaire.

« À la date du 5 mai 2019, la compagnie de gendarmerie territoriale de Mamou a reçu une plainte commune rédigée par quatre groupements composés d'hommes et de femmes pour fait d'escroquerie contre Mr Mamadou Saliou Balde. Le montant total est de 30 millions de francs guinéens. Selon les premières informations, on s'est rendu compte que Mr Balde a créé une coopérative depuis 2007. Ces groupements là sont venus adhérer à cette coopérative. C'est ainsi que ces montants ont été sollicités et reçus par le présumé escroc. Il a été interpellé et les enquêtes n'étaient pas fermées pour qu'il soit placé en garde à vue, il a été confié à un de ses parents. Au jour d'aujourd'hui, puisque ces différents montants n'ont pas été remboursés, j'ai donné des instructions à la gendarmerie de le reprendre quel qu'en soit son état, faire la procédure et nous rendre compte. Actuellement, il est en audition à la gendarmerie et le procès verbal sera établi d'ici demain », a confié Sidiki Camara.

Au gouvernorat de Mamou, on refuse tout commentaire sur le sujet. 

Affaire à suivre

 

Habib Samake 

Correspondant régional d'Africaguinee.com 

A Mamou

Tél. : (00224) 626 70 25 71

Créé le Vendredi 10 mai 2019 à 15:36

TAGS