Conakry : plusieurs enseignants contractuels manifestent dans la rue…

Société

CONAKRY-Plusieurs enseignants contractuels étaient ce lundi 6 mai 2019 devant le siège du ministère de l’éducation nationale. Ils exigent leur intégration sans condition à la fonction publique après avoir remplacé les enseignants titulaires lors de la grève du SLECG en début d’année scolaire. Ces manifestants scandaient des slogans comme ‘’Libérez nos amis détenus à Kindia’’, ‘’Pas de test, pas de concours, pas d’évaluation’’, ‘’Nous demandons notre engagement’’ ou encore ‘’Engagement, Intégration’’. 

Mikahil Camara fait partie des manifestants. Cet enseignant contractuel est revenu sur l’essentiel de leurs points de revendication.

« Nous demandons notre intégration sans condition à la fonction publique et nous ne sommes pas prêts à faire le concours pour être fonctionnaires d’Etat. Ensuite nous exigeons la libération immédiate de nos amis détenus à Kindia. Nous ne sommes pas des machines de secours pour les autorités de l’éducation », a expliqué ce contractuel.

Malgré l'arrivée d'une délégation du Ministère de l'éducation nationale, aucun compromis n'a été trouvé. Les manifestants promettent de maintenir la pression. 

« Ce qu’ils souhaitent, c’est de sursoir à toute sorte de manifestation. Ils nous ont dit qu’ils n’ont pas des propos rassurants. Ils nous proposé de faire des tests afin d’intégrer la fonction mais nous ne sommes pas prêts à le faire. Vous savez comment passent les concours en Guinée, c’est la corruption, nous sommes avec des affaires-mans don on ne va pas ce concours. Comme ils ont refusé nous allons maintenant passer à la vitesse supérieure c’est-à-dire organiser des manifestations de rue pour que nous soyons rétablis dans nos droits. On ne peut pas se laisser faire, on a sauvé l’école guinéenne d’une année blanche parce que si nous n’étions pas là, on n’allait pas parler des examens nationaux cette année après », a-t-il conclu. 

Au moment où nous quittions les lieux, trois pick-up de la police étaient présents pour sécuriser le ministère dirigé par Mory Sangaré. Faut-il signaler encore que d’autres manifestations de ces contractuels ont été signalées dans certaines communes de la capitale Conakry.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 666 134 023

Créé le Mardi 07 mai 2019 à 11:39